ACTUALITé - SOCIéTé

Une entreprise du Moule rend l'eau potable à Barbuda

France-Antilles Guadeloupe 12.10.2017
V.D.

1RÉAGIR

Une entreprise du Moule rend l'eau potable à Barbuda
Alexandre Vannier (en photo), Yann Pignol et Edwin Chenebier, de l'entreprise Vergnet Caraïbes, ont installé trois kits, qui fabriquent du chlore par électrolyse.

Grâce à Vergnet Caraïbes, entreprise missionnée par sa maison mère en Métropole, il y a de nouveau de l'eau potable à Barbuda, où les habitants commencent à revenir.

Comme Saint-Martin et Saint-Barthélemy, Barbuda était sur le passage de l'oeil de l'ouragan Irma. La petite île est dévastée. À tel point que le 8 septembre, les autorités ont décrété l'évacuation obligatoire des 1700 habitants vers Antigua. Le 26 septembre, quand Alexandre Vannier y débarque, l'île est quasiment déserte. « Il y avait l'armée, la police et quelques travailleurs embauchés par Antigua pour nettoyer. » Des gens qui faisaient la navette, chaque jour, entre les deux îles.
À Codrington, l'unique localité, Alexandre Vannier découvre un paysage de désolation. « Plus rien ne tenait debout, à part quelques maisons en béton. Il n'y avait plus de toits, plus d'électricité, plus d'eau. Plus rien. »
KITS DE PRODUCTION DE CHLORE
L'eau, c'est justement ce qui a amené Alexandre Vannier à Barbuda. Il dirige une entreprise au Moule, Vergnet Caraïbes, spécialisée dans la fabrication de centrales électriques issues d'énergies renouvelables (éolien, photo-voltaïque et hybride).
Il a été missionné par le groupe Vergnet (1), la maison mère basée en Métropole près d'Orléans, pour rendre l'eau potable sur l'île. Yann Pignol, responsable de centrale, et Edwin Chenebier, technicien polyvalent, étaient aussi du voyage.
Dans leurs bagages, du matériel. Cinq kits de production de chlore E'Chlo, un don de Vergnet. « Notre mission, c'était de les envoyer au plus vite. » Arrivés de Métropole par avion le 25 septembre à Pôle Caraïbes, ils sont partis le jour même.
Antigua, dont dépend Barbuda, a envoyé un bateau. « On a transporté les kits par camion jusqu'à Port-Louis, où un bateau à moteur nous attendait. » Après une traversée de 2h30, Alexandre Vannier et ses collègues ont débarqué à Antigua.
Le lendemain, ils arrivaient à Barbuda. « On a bossé à fond pendant une journée et demie. On a remis en service le système de pompage solaire et la centrale de dessalinisation. Et trois kits ont été installés, là où il y avait une école et deux cuves » .
Les deux grandes cuves en béton, d'une contenance de 30 m3 chacune, distribuent en eau une grande partie de l'île. « Les kits permettent de traiter l'eau pour la rendre potable. En deux heures de soleil, un kit peut traiter 10 m3 d'eau. »
Les deux kits restants seront installés plus tard. « On a formé des personnes pour s'en occuper. » En attendant, l'eau potable est de retour à Barbuda, où la population commence à revenir, l'ordonnance d'évacuation obligatoire ayant été levée.
En plus d'installer les kits qui rendent l'eau potable, ils ont remis en service le système de pompage solaire et la centrale de dessalinisation.
Codrington, unique localité de Barbuda, offre un paysage de désolation.
(1) Le groupe Vergnet a un projet à Antigua pour installer des centrales électriques hybrides (éolienne, photo-voltaïque, électrogène) pour une production estimée à 30 mégawatts.
1
VOS COMMENTAIRES
  • raslebol - 13.10.2017
    Et bien, tres bonne initiative, mais business is business. Seule chose, cette entreprise a t-elle pu embaucher des locaux ?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION