ACTUALITé - SOCIéTé

Une solidarité organisée pour être efficace

France-Antilles Guadeloupe 09.09.2017

0RÉAGIR

Une solidarité organisée pour être efficace

« Saint-Martin a besoin de tout » , nous confiait, jeudi, Daniel Gibbs, président de la collectivité. De tout mais prioritairement d'eau et de produits alimentaires non périssables (lire la liste des produits prioritaires par ailleurs), pour que la vie continue, pour ces gens, qui vivent aujourd'hui pour la plupart dans des conditions extrêmement précaires. Devant l'ampleur du désastre, les Guadeloupéens qui ont toujours su répondre à ces appels, se mobilisent très fortement au sein des associations, dans les communes et même au sein de leurs entreprises. Voici quelques initiatives lancées depuis jeudi.

DANS LES COMMUNES
À POINTE-À-PITRE
La Ville de Pointe-à-Pitre, la communauté d'agglomération Cap Excellence et le CNFPT (Centre national de la fonction publique territoriale) se mobilisent pour participer à l'aide en direction des populations de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Un appel aux dons est lancé à la population. Ils peuvent être déposés en mairie, place des Marthyrs de la liberté et à la Maison de la citoyenneté, 16 rue du Commandant-Mortenol, à Pointe-à-Pitre, où la solidarité s'organise avec le CO.RE.CA.
Horaires : lundi, mardi, jeudi de 8 à 13 heures et de 14 à 17 heures.
Mercredi et vendredi de 7h30 à 13 heures.
À SAINT-FRANÇOIS
La Ville de Saint-François organise une collecte de dons au profit des Îles du Nord, ce samedi de 9 à 18 heures, et dimanche de
9heures à midi et du lundi 11 au mercredi 13 septembre, de 9 à 17 heures. Les collectes peuvent être déposées au centre nautique, rue de la République, haut du bourg, à Saint-François.
À MORNE-À-L'EAU
Le maire de Morne-à-l'Eau, Philipson Francfort, et l'association 2ASM, en partenariat avec le Coreca, organisent avec quelques associations de la commune une grande collecte de denrées. La municipalité centralise vos dons au Marché aux vivres les lundi 11 et mardi 12 septembre, de 9 à 15 heures et le mercredi 13 septembre, de 9 à 21 heures.
Contacts : CCAS 06 90 750 204 ou SJI 0690822865 ou Sabrina Gares 0690978156.
À SAINT-CLAUDE
Le maire de Saint-Claude, Élie Califer, en partenariat avec l'OVAP, Saint-Vincent de Paul, les différentes associations des écoles maternelles et primaires, le collège Rémi Nainsouta, informe la population qu'une collecte en faveur des sinistrés de Saint-Martin et Saint-Barthélemy sera organisée du mardi 12 au samedi 16 septembre, dans les différents lieux suivants :
Écoles : Louis Chalcol du Matouba mardi 12 septembre, Sylviane Blancard Jovien du mercredi 13 au vendredi 15 septembre, Rose Nelson, Félix Laban et Arlette Salomon, du mardi 12 au vendredi 15 septembre, collège Rémi-Nainsouta mercredi 13 septembre.
Maisons de quartier : Hélène Helissey du Matouba les après-midi de 15 à 18 heures (association Le Matouba), Gallard (association Gallard debout), Franck Fabriano à Morin (association Morin 92) du mardi 12 au vendredi 17 septembre, de 15 à 19 heures, Vallée du Constantin, Morne à vache (association Mélange 85) de 10à 13 heures et local de Fumerolles à Fond-Vaillant, de 8 à 13 heures, du mardi 12 au vendredi 15 septembre (association Fumerolles).
Centre Édouard Coradin, du mardi 12 au vendredi 15 septembre, de 9 heures à midi et de 14 à 17 heures et le samedi de 9 à 17 heures.
DU CÔTÉ DES ASSOCIATIONS
L'ENTRAIDE PROTESTANTE ANTILLES GUYANE
L'Entraide protestante Antilles Guyane lance un appel aux dons d'urgence à tous ceux qui veulent aider les habitants des Îles du Nord. Les dons doivent être déposés auprès de l'église protestante évangélique, située à Morne Bernard,à Moudong nord/Baie-Mahault (à côté de RFO ou du lycée privée de Bel-Air) du lundi au samedi de 9 à 18 heures et le dimanche de 9 à 13 heures.
Contacts : 0690511923 / 0690496424 / 0690347863 / 0690175975 / 0690920401
LES COMMERÇANTS DE BASSE-TERRE
L'Union des commerçants de Basse-Terre se mobilise en faveur des sinistrés de l'ouragan Irma. Ils organisent une collecte pour venir en aide aux plus démunis. Le point de collecte de dons est situé au Magasin L'Écrin, place Saint-François, à Basse-Terre.
LA LIGUE DE JUDO
La Ligue sollicite chacun de ses clubs, leurs licenciés et sympathisants pour des dons. Les denrées devront être collectées et stockées par les clubs qui devront se mettre en contact avec la Ligue pour organiser la récupération de la marchandise sur le lieu central de stockage en vue de son acheminement sur les Îles du Nord.
BLUE MELODY SCHOOL ET KAMODJAKA
Blue melody school, Kamodjaka et Sikryé organisent l'opération solidaire Sol'Irma à destination des bébés et enfants des Îles du Nord. Ils demandent des grenouillères, pyjamas, bodies, gilets, chaussons, plaids, couches, lingettes, serviettes, coton, thermomètres, mouche-bébé, biberons, tétines, goupillons, etc.
Adressez vos dons à Blue Melody school, à Chauvel aux Abymes, ou à Kamodjaka (Morne-à-l'Eau) Contact : 06 90 447 267.
DANS LES COMMERCES
- Atelier Odyssée : 17 rue Victor-Hugo 97110 à Pointe-à-Pitre
Tél. 0690537030 (Sylvie), 0690750409 (Muriel) de 9 à 18 heures.
- Ti Kann ti kilti an nou : rue Maxime Delourmeaux, Doubs, aux Abymes - place de l'office du tourisme.
Tél.0690734220 (Nelly) de 17 à 19 heures.
- Ma boutique : à côté de la poste de la marina et du distributeur du Crédit agricole (au niveau du couloir).
Tél.0690988412 (Mairie) de 8 heures à 16h30.
- La Belle espérance : le parking de la maison Zévalos à partir de 15 heures.
Tél. 0690686497.
- Eko Zabym : Bourg des Abymes à côté de la boulangerie.
Tél. 06 90 0912 47 (Rosalie).
- Le Café Doxa (Antillopôle, près de l'aéroport Pôle Caraïbe), du mardi au samedi de 13h30 à 20h30. Tél. 0590488316
- Pharmacie du Golf, à Saint-François (près du golf) du lundi au samedi de 8 heures à 19h30.
Tél. 0690836736.
- Relais à Sainte-Anne : Émeline - 0690935460 (via WhatsApp ou texto)
- Relais au Gosier : Aline - 06 90 59 58 55 (via WhatsApp ou texto)
- Relais à Petit-Bourg : Christel - 06 90 71 61 01 (via WhatsApp ou texto)
DANS L'HEXAGONE
AUPRÈS DES PARLEMENTAIRES
La délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale s'est rapprochée du bureau de représentation de la Collectivité d'Outre-mer de Saint-Martin (54, rue de Varennes à Paris) qui coordonne les collectes et actions solidaires. Elle invite tous les parlementaires de l'Assemblée nationale et du Sénat, ainsi que toute la communauté parlementaire à rejoindre cette initiative. À cette fin, un don peut être effectué sur une cagnotte constituée à cet effet, en cliquant sur le lien suivant : www.leetchi.com/c/solidarite-pour-saint-martin-et-saint-barthelemy-23382961
L'ensemble des dons récoltés sera reversé directement aux collectivités frappées par ce drame sans précédent.
AUPRÈS DE LA FONDATION DE FRANCE
Face à la détresse des populations des Îles du Nord, la Fondation de France lance un appel à la solidarité nationale pour les Antilles sur la plateforme Commeon afin de mobiliser le plus grand nombre de donateurs.
Les dons collectés permettront à la Fondation de France de venir en aide aux populations sinistrées les plus vulnérables dans les îles antillaises, notamment à Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Haïti. www.commeon.com/fr/projet/antilles-fondation-de-france#CONL201709
LES PARTICULIERS
Prioriser les dons financiers auprès de :
- La Croix Rouge Française : soutenir.croix-rouge.fr/don-ponctuel/
- La Fedom : compte Solidarité Irma, IBAN FR7610107008680011306046396
(1) Lion's Club, Reflex Guadeloupe, Medik West Indies, Studio Santé et Lakaza.
Liste des besoins prioritaires
- Des produits alimentaires non périssables : légumes secs, céréales, lait en poudre et infantile, pâtes, riz, semoule, conserves de viande et de poisson, conserves de légumes, plats préparés, huile, sel, sucre, café, farine, gâteaux secs, lait concentré sucré, etc.
 
- De l'eau en bouteille, des jus.
 
- Des aliments pour bébé et des couches.
 
- Des produits d'hygiène : savon, shampooing, dentifrice, peigne, brosse à dents, crème, lingettes, déodorants, lessive, serviettes hygiéniques, couches, papier toilette, javel en pastille, etc.
 
- Du petit outillage, bâches, tentes, balais, seaux, serpillières, piles, bougies, allumettes, etc.
 
- Désinfectants, trousse de première urgence, pansements, alcool, compresses, etc.
 
- Serviettes de bain, couvertures et draps.
 
- Attention : Ne pas envoyer de médicaments. Confier les éventuels médicaments aux pharmacies les plus proches qui les vérifieront avant de les acheminer.
Ne pas envoyer de vêtements.
 
Les personnes en mauvaise santé qui ont besoin d'être évacuées doivent être signalées à l'adresse suivante : cod@guadeloupe.pref.gouv.fr
De plus, la préfecture de Guadeloupe a mis en place trois adresses mail à la destination du public pour :
1.proposer des places d'hébergement sûr, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy hebergement.irma@gmail.com
2.signaler des personnes dont les proches sont sans nouvelles hebergement.irma@guadeloupe.pref.gouv.fr
3. proposer de l'aide matérielle ou humaine aides.irma@gmail.com
Toutes ces informations peuvent aussi être transmises par téléphone au 0800 000 971. Pour en savoir plus sur l'évolution de la situation :
- depuis les Antilles : 0800 000 971
- depuis la Métropole : 0182710337
Immense collecte de dons à Lakasa
Plusieurs associations (1) ont décidé de mettre leur énergie en commun afin de mener une large opération de solidarité, à savoir une collecte de fonds, de denrées alimentaires et d'eau en vue de les acheminer au plus vite vers les Îles du Nord.
« Il nous semblait important de nous allier à d'autres associations afin d'aller beaucoup plus vite dans les démarches et l'organisation à mettre en place » , explique Katia Sonina, coordonnatrice de soins chez Studio Santé et représentante du collectif des professionnels de santé de la Guadeloupe. Ainsi, vendredi après-midi, dans la cour de Lakasa (Jarry/Baie-Mahault), mise gratuitement à la disposition de ces associations, les bénévoles s'affairaient à classer et à compter tous les produits amenés par des âmes charitables depuis deux jours. Du riz, des pâtes, des gâteaux, des bonbons, des produits de beauté et autres denrées non périssables ont été emballés dans des cartons, puis disposés sur des palettes. « Nous avons reçu énormément d'eau mais je crois que nous n'en aurons jamais assez, commentait Helian Puech, membre de l'association Medik West Indies, en charge de la solidarité. Ce qui va nous manquer, ce sont les produits d'hygiène féminine ou des couches pour les bébés. »
Après deux jours de collecte, le bilan était positif : « Nous pouvons faire partir 43 palettes vers Saint-Martin, elles partiront dès que possible par bateau » , affirmait dans un sourire Katia. La collecte se poursuit tout ce week-end mais aussi lundi et mardi, de 9 heures à 15 heures.
Les bénévoles insistent à dire que l'eau est l'un des produits les plus importants à acheminer vers les Îles du Nord.
So.B
EN MÉTROPOLE - Irma à la Une de la presse
Hormis Les Échos, pas un quotidien vendredi matin qui n'ouvrait sa Une sur le phénomène Irma aux Antilles. Le Parisien et Aujourd'hui en France ont choisi le poids des mots : « Désolation » , « Des îles en ruine » et « Tout simplement apocalyptique » , « Dévastation » s'étalent à la une du Monde tandis que Le Figaro choisit la « Catastrophe humanitaire » . Libération titre « le désastre » . Et tous quotidiens confondus, L'Humanité comprise, ils ont choisi le choc des photos. Le reportage de Libération (deux pages) est saisissant d'angoisse : « Il y a des voiliers dans le cimetière de Marigot [...] Les vents n'ont pas épargné les morts. » En vis-à-vis, un papier revient sur le statut des deux collectivités d'Outre-mer de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, indépendantes de la Guadeloupe depuis la réforme constitutionnelle de 2007 et qu'un chercheur consulté considère comme des « paradis fiscaux dotés d'un statut de zone franche » .
Le Monde consacre deux pages à l'événement et joue une autre carte iconographique en choisissant une photo de Gustavia, chef-lieu de Saint-Barth, qui paraît nettement moins dévastée que Saint-Martin. Et l'on apprend de Saint-Martin, par le biais d'une universitaire et experte, que « sa vulnérabilité était connue » .
Le Figaro consacre trois pages à Irma et aux « deux îles françaises ravagées à 95% » . Seule la une de L'Humanité échappe au catastrophisme dans sa titraille et son traitement (deux pages) pour préférer une mise en perspective du phénomène météorologique par rapport au changement climatique : « Meurtrière impréparation » . Et cette sentence : « Devant les menaces liées au réchauffement climatique, il est urgent de tout repenser. » Le Figaro considère aussi cet aspect du problème. Il évoque d'abord le président Macron qui, depuis Athènes où il est en déplacement, a visé sans le citer le président Trump qui a choisi de sortir de l'accord de Paris (COP 21). Le Figaro donne ensuite la parole à un climatologue qui déclare : « Chaque degré supplémentaire donne plus d'énergie aux cyclones. » Enfin, alors que le gratuit CNews matin estime le montant des dégâts à « plusieurs milliards d'euros » , Le Figaro et Le Parisien sont plus précis et tablent sur 300 millions d'euros de dégâts pour les habitations, « sans compter les infrastructures routières et les ponts » .
Vendredi matin, Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, recevait des représentants de la presse quotidienne régionale dont France-Antilles. Il a indiqué qu'il s'était déjà rapproché de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, en vue de la reconstruction de l'hôpital de Saint-Martin. Interrogé sur l'impact de cette catastrophe sur le budget de la France, il a déclaré ne pas être capable de l'estimer pour l'heure avant d'ajouter : « Ça coûtera peut-être (une somme) à la hauteur du plan Guyane. » Soit environ 3 milliards.
F.X.-G., à Paris
Irma fait la Une des titres de presse. On peut aussi lire « Le chaos » pour La Dépêche du midi, « Le cauchemar Irma » pour L'Unionou « Mobilisation générale » pour La Provence.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION