ACTUALITé - SPORTS - SPORTS

SPORT AUTOMOBILE - Finale de la Coupe de France des rallyes - À l'assaut de la Sainte-Baume

France-Antilles Guadeloupe 12.10.2017
Sylvain PIGEAU

0RÉAGIR

À l'assaut de la Sainte-Baume
Fin juin, Jean-Marie Mavounzy décrochait sa première victoire de prestige sur le Rallye des Grands-Fonds. Il s'alignera pour la première fois, comme Loïc Derussy, sur une épreuve en Métropole ce week-end. (Photo d'archive : H.T.)

Jean-Marie Mavounzy et Loïc Derussy prendront le départ demain vendredi de la finale de la Coupe de France des rallyes à Marseille. Les pilotes guadeloupéens découvriront l'épreuve et la compétition en Métropole, après avoir monté le projet en moins d'une semaine.

Les Guadeloupéens prennent le maquis. « On a fait le tour du pâté de maison et le propriétaire m'a montré le bouton pour démarrer. » Souriant, Loïc Derussy aborde sa première compétition hors de l'archipel avec une grande décontraction. Pourtant, comme Jean-Marie Mavounzy, deuxième pilote guadeloupéen engagé, le champion de Guadeloupe 2013 va devoir découvrir un autre sport à Marseille, de nouvelles routes et se familiariser avec une autre voiture, qu'il vient d'acquérir (une Renault Clio R3 C). « L'objectif principal est d'apprendre le sport automobile à l'extérieur » , confirme Derussy. Ce dernier évolue habituellement en catégorie R2, sur une Citroën C2. Cette nouvelle voiture fait passer le Basse-Terrien sur une motorisation turbo et donc « il faut tout réapprendre. On part totalement dans l'inconnu mais c'est un challenge que l'on voulait relever. » Même son de cloche chez son copilote de toujours. Manuel Codiamotou, GPS perso depuis 2009, apprendra tout ce week-end sur les contreforts de la cité phocéenne. « C'est la première fois, j'appréhende un peu. »
MAVOUNZY EN NÉOPHYTE
Vainqueur du rallye des Grands-Fonds fin juin, Jean-Marie Mavounzy ne s'attendait pas à être sélectionné pour cette finale. « Nous avons été prévenus la semaine dernière, assure le pilote de catégorie R2. En quelques jours, nous avons dû boucler le budget et tout ficeler. Heureusement que l'ASA Marseille nous a aidés sur place pour la logistique. » Pour l'épreuve, Mavounzy ne sera pas accompagné de sa copilote fétiche Loholi Delannay (alias Methi's) mais aura à sa droite Henri Martos (52 ans aujourd'hui) et pilote depuis 1986. « Je connais cette course par coeur, je suis le local du coin. Je vais essayer de lui faire éviter les pièges. » Le massif de la Sainte-Baume peut se révéler particulièrement capricieux pour les pilotes « néophytes » selon Mavounzy. Des courbes rapides, des spéciales plus longues que dans la Caraïbe, mais du« grip » la plupart du temps. « Il y aura de tout, de jour comme de nuit. L'objectif est de terminer dans les 100 premiers du scratch. Et je peux vous dire qu'il n'y a pas de vacanciers! »
Les deux Guadeloupéens partent aussi avec un déficit de kilomètres par rapport à leurs homologues métropolitains (200 km de course aux Antilles contre 1 000 km) mais même en découverte, ils ne seront pas là pour admirer la garrigue.
s.pigeau@agmedias.fr
La coupe de France des rallyes
La 26e édition de la coupe de France des rallyes est une compétition destinée aux amateurs qui change de lieu tous les ans. Chaque année depuis 1990, dans l'hexagone et dans les DOM-TOM, les pilotes cumulent des points sur leurs compétitions régionales et peuvent se qualifier. En 2016 à Lunéville (Meurthe-et-Moselle), Raphaël Astier s'était imposé.
Cette année à Marseille (Bouches-du-Rhône), la course traversera le célèbre massif de la Sainte Baume au nord de la cité phocéenne et empruntera, entre autres, les routes du col de l'Espigoulier, lieu célèbre des courses automobiles et cyclistes notamment. Les reconnaissances ont commencé vendredi 6 octobre et les pilotes prennent possession des road-book, documents techniques et matériels de géolocalisation aujourd'hui. La première étape débutera demain à 8 heures (heure de Paris) et la dernière spéciale se terminera en nocturne aux alentours de 22 h 30. Même chose samedi pour la deuxième et dernière étape, qui s'achèvera en revanche vers 20 heures. Près de 240 pilotes seront au départ répartis dans une dizaine de catégories.
Entre la location de la voiture, l'assistance, les frais divers, la facture peut s'élever à plus de 10 000 euros pour les pilotes sur l'épreuve.
BIOS EXPRESS
Jean-Marie Mavounzy (N°125)
(D.R.)
42 ans, 1,74 m, 84 kg. Né à Paris 16e. Extrait de palmarès : Champion des copilotes 2004, vainqueur du challenge Peugeot 206 en 2006, vainqueur du Rallye des Grands-Fonds 2017. Copilote (à g.) : Henry Martos, 52 ans.
Loïc Derussy (N°59)
(D.R.)
36 ans, 1,86m, 92 kg. Né à Basse-Terre. Extrait de palmarès : Champion de Guadeloupe 2013, 2e du rallye des Grands-Fonds 2017, 2e du rallye des champions (Martinique) 2017. Débuts en rallye en 2009. Cop. (à g.) : Manuel Codiamotou, 36 ans.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION