1RÉAGIR

ACTUALITé - SPORTS - SPORTS

Kréolik, pour le fun et le sport

Estelle VIRASSAMY France-Antilles Guadeloupe 03.07.2017
Le cinéma a inspiré plus d'un. Des super-héros mais aussi des avatars se sont fait remarquer au départ. (Estelle VIRASSAMY)

Ce week-end, la Kréolik, course de l'extrême semée d'obstacles, a tenu toutes ses promesses. Les 3 900 participants ont rampé, nagé, glissé, grimpé du côté de Birmingham, à Baie-Mahault.

La pluie n'a finalement pas fait son apparition, ce week-end, sur le parcours de la Kréolik, à Birmingham/Baie-Mahault. Cette course de l'extrême semée d'obstacles - 3e édition de l'ex-Dyabolik - a réuni 3 900 personnes sur deux jours, dont 900 enfants, samedi.
Dimanche, il s'agissait pour les participants du parcours Master de 11 km de passer 20 obstacles artificiels et 30 obstacles naturels, sur terrain sec ou boueux, en mer ou dans la mangrove. Glisser, ramper, nager, escalader, etc., étaient au menu.
« Le but de la Kréolik est vraiment de s'amuser, précise Frédéric Pardo, l'organisateur. Ce n'est pas une compétition, même si certains tentent de relever le défi le plus rapidement possible, et cherchent le dépassement de soi. Nous, on prône avant tout le sport accessible à tous. La Kréolik, c'est le sport partage, le sport facile. »
Des bracelets aux couleurs vives - jaune, rouge, vert, bleu, rose, etc. - ont été remis aux participants, lors de l'inscription, pour faciliter le départ. Les « jaunes » ont été les premiers à s'élancer sur le parcours. Julian-Franck, le premier à franchir la ligne d'arrivée, a bouclé la course en moins d'1 heure. Au final, même recouverts de boue, avec des chaussures qui ont rendu l'âme ou quelques égratignures ici et là, tous les participants avaient le sourire à l'arrivée.
Le cinéma a inspiré plus d'un. Des super-héros mais aussi des avatars se sont fait remarquer au départ.
Anaëlle et Nathalie ont terminé leur course côte à côte au bout d'une heure et demie. « Ça manquait un peu de difficultés et de musique sur le parcours, ont-elles indiqué. Mais c'était super-sympa. Sur la Kréolik, il y a un bel accueil et une bonne organisation. »
Avant chaque vague de départ, les participants devaient passer par la case échauffement, en suivant les conseils des coachs Christelle et Jeremy.
Certains participants ont sorti les costumes pour la Kréolik. Ici, Superman, en équilibre sur l'un des obstacles artificiels.
Sur la Kréolik, on se soutient et on s'entraide pour passer chaque épreuve.
Amandine, Ingrid, Carole, Jacqueline et Naomi ont fait ressortir leur côté girly, en participant à la course en tutu.

1
VOS COMMENTAIRES
  • gerard - 06.07.2017
    La riviere artificielle était , paraît il , alimentée à partir d une borne à incendie? Dites moi que ce n est pas vrai , même si je ne fais pas partie des abonnés au service des eaux qui désespèrent de ne pas recevoir un peu du précieux liquide
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION