ACTUALITé - SPORTS

Jamaïne Carlotti, windsurfeuse (planche à voile) : « Je veux dépasser les adultes »

France-Antilles Guadeloupe 11.11.2017
Propos recueillis par Thibaut DESMAREST

0RÉAGIR

Jamaïne Carlotti, windsurfeuse (planche à voile) : « Je veux dépasser les adultes »
Son spot préféré ? « Le phare de Vieux-Fort, là où il y a de grosses conditions. »

Grand espoir du windsurf, la jeune pensionnaire du Creps, Jamaïne Carlotti, 16 ans, rêve de podiums internationaux. En attendant, ce dimanche, la rideuse de Trois-Rivières sera à l'eau au phare de Vieux-Fort, pour la 1re étape du championnat de slalom.

Avec quelles ambitions abordez-vous cette 1re manche et plus globalement le championnat de slalom régional ?
WINDSURF - GPE. Slalom (1re manche). Ce dimanche, au phare de Vieux-Fort, à 12 h 30..Comme un bon entraînement en vue des échéances nationales et internationales plus importantes à venir, comme les Mondiaux jeunes en Italie (2-7 juillet sur le lac de Garde) ou les France, fin août, à Quiberon (Morbihan). Je vais en profiter pour tester de nouvelles techniques. Et surtout, travailler mes départs qui restent mon point faible. Mais je suis une compétitrice, donc si je peux dépasser les adultes, je ne me gênerai pas. Je pense notamment à Virginie Cabre qui est ma plus redoutable adversaire (1).
Qu'est-ce qui est le plus sympa, les vagues ou le slalom ?
Les vagues, carrément! C'est plus fun. Mais il n'y a pas trop de rendez-vous au niveau national, la Fédé n'est pas très réactive, donc on ne le travaille pas au pôle. J'essaierai quand même l'année prochaine de participer à une ou deux compétitions à l'étranger. Sinon, je viens de m'acheter un foil (2). Mais je ne sais pas trop encore si j'aime ça parce que c'est nouveau ou parce que c'est réellement sympa (rires)!
Vous avez réalisé une belle perf', début novembre, sur une étape du championnat de France, racontez-nous...
Oui, c'était à Ouistreham (Calvados), lors de la 4e et dernière étape du championnat AFF (Association française de funboard), en slalom. Je fais une belle 3e place lors de la 2e manche, juste derrière Delphine Cousin et Marion Mortefon, font partie du Top 5 mondial.
Cette fois, j'ai vraiment pris un bon départ! Au final, je finis 3e du général chez les jeunes de moins de 18 ans. Mais je n'ai pas pu participer à toutes les étapes de la saison, c'est compliqué.
Pourquoi ?
Le pôle nous paie une partie du déplacement si on fait de bonnes places, mais sinon, on doit se débrouiller seuls pour trouver des partenaires. On essaie d'ailleurs avec les autres parents de dénicher un sponsor commun, plutôt que chacun dans son coin. Ça coûte très cher, notamment pour acheminer nos planches et louer de gros camions une fois en France. C'est un peu frustrant de se dire que certains enfants de familles aisées ont plus de chance de percer dans le milieu, d'avoir du meilleur matos, etc. Mais ça me donne davantage de motivation sur les compèt.
Vous allez passer votre Bac (littéraire) en fin d'année scolaire. N'est-ce pas trop dur d'allier le sport et les études ?
C'est surtout difficile de se remettre au boulot après une belle place sur une compétition. Tu te dis que tu peux réussir à percer, et donc, forcément, ça donne moins envie d'étudier. Ensuite, tu redescends sur terre!
Justement comment voyez-vous l'avenir ?
J'aimerais intégrer une école d'orthophoniste, dans le Sud ou en Bretagne. Près de la mer. En espérant qu'ils acceptent d'aménager mon emploi du temps, sinon ça va devenir compliqué.
(1) À noter aussi, chez les femmes, Claire Glorot et les jeunes Zoé Breuzin et Morgane Gabaro.
(2) Une planche dotée d'un bras qui se termine par des ailettes. Cette dernière partie permet à l'engin de se soulever et de « voler » .
BIO EXPRESS
Née le 15 décembre 2000 à Basse-Terre. 1,64 m, 51 kg.
Club : Windsurf Sainte-Anne. Au pôle depuis trois ans.
Palmarès : Championne de Guadeloupe adulte et jeune en 2016 et jeune en 2017.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION