ACTUALITé - SPORTS

Le Cros Guadeloupe relaie la pétition en ligne pour plus de moyens pour le sport

franceantilles.fr 20.09.2018

2RÉAGIR

Le Cros Guadeloupe relaie la pétition en ligne pour plus de moyens pour le sport
Alain Sorèze, président du Comité régional olympique et sportif de Guadeloupe. -Photo : Dominique Chomereau-Lamotte
Alain Sorèze, président du Comité régional olympique et sportif (Cros) de la Guadeloupe, appelle les dirigeants de clubs, sportifs, membres de toutes les associations sportives de notre Archipel et citoyens à signer la pétition en ligne lancée par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), ce vendredi, pour réclamer au gouvernement des moyens pour le sport.

« Le texte de la pétition est court et consensuel pour permettre à chacun d’entre nous de signer et faire signer un maximum de personnes », écrit-il dans une newsletter adressée au plus grand nombre, « Dans le contexte actuel, le mouvement sportif de Guadeloupe doit être aussi mobilisé et faire entendre sa voix. Le moment est venu de montrer que le sport compte et qu’il doit être soutenu pour pouvoir compter de plus en plus. ».
« Nous devons tous ensemble nous mobiliser pleinement et fortement pour assurer le succès de cette pétition nationale, insiste Alain Sorèze, plus il y aura de signatures, plus cela renforcera la Ministre des sports dans son rôle au sein du gouvernement, les Parlementaires pour défendre le mouvement sportif à leur niveau et ceux qui sont en charge des sports au sein de la région, du département, de la commune ou des communautés de communes pour en faire de même ».
Le texte de la pétition
« Nous, sportifs, dirigeants de clubs, bénévoles, passionnés, citoyens, demandons que le sport bénéficie de moyens à hauteur de ces apports humains, économiques et sociétaux. Pour que le sport compte, je signe ».
La pétition sera officiellement ouverte, ce vendredi 21 septembre, à midi, sur le site franceolympique.com, au premier jour de la Fête du sport, une mobilisation de trois jours lancée par l'ancienne ministre Laura Flessel pour développer et promouvoir les activités physiques et sportives. A compter de cette date, connectez-vous, signez, partagez, et faites signer la pétition.
Un mouvement sportif en souffrance
Le mouvement sportif français dans son ensemble a dû subir de plein fouet la diminution drastique des emplois aidés, ainsi que celle de la part territoriale du CNDS (Centre national pour le développement du sport).
« Si les travaux sur la gouvernance du sport ont débouché sur un large consensus à l’idée de créer une Agence nationale associant équitablement Etat, collectivités territoriales et mouvement sportif, avec une participation du monde économique, le sport a du mal pour l’instant à être un enjeu pour la France », commente Alain Sorèze. « Pourtant, nul doute de son apport tant sociétal qu’économique. Sans clubs et sans éducateurs, pas de champions, pas d’Equipe de France, mais aussi pas d’éducation, pas de santé par le sport, pas de lien social, pas d’intégration, bref pas de valeurs sociétales que chacun attribue au sport mais qu’il n’est possible de transmettre que s’il existe des clubs et des éducateurs tant bénévoles que professionnels ».
Selon lui, conforter ce rôle doit être une priorité de l’Etat et des collectivités territoriales. Ces dernières sont le premier financeur du sport français avec un engagement à hauteur de 13,5 milliards d’euros. La participation de l’Etat est également indispensable pour illustrer l’importance qu’il accorde au sport et montrer la voie à suivre. Il y a 180 000 associations sportives affiliées dans 90 fédérations membres du CNOSF. Cela fait du mouvement sportif le premier des mouvements associatifs du pays.
 
 


2
VOS COMMENTAIRES
  • beltimoun - 20.09.2018
    Le sport toujours le sport encore le sport !!!!!
    A quand une pétition en ligne pour plus de moyens pour l'environnement ( les encombrants dans la nature, les épaves de voitures , les déchets en tout genre...).
    Oui pour une pétition en ligne pour nettoyer et embellir la Guadeloupe .
  • iMandarinGriot - 20.09.2018
    Pourquoi ? Pour quoi ?
    Entre les clameurs contre Eric Zemmour et celles contre Benalla, j’ai vu les responsables du CNOSF réclamer des sous, de l’oseille aux infos. Je rigolais à chaque fois devant leurs piètres explications et je me disais soit ils ignorent et c’est grave pour des dirigeants, soit ils savent et ils utilisent une formidable langue de bois et nous partis pour que rien ne change.
    Le CNOSF n’est pas rentable pour mon banquier préféré car les athlètes français ne sont pas performants ce qui signifient trivialement que les résultats sont très insuffisants pour les sommes dépenses.
    Je ne vous cache pas qu’ayant connu l’époque où 6 athlètes guadeloupéens partaient aux Championnats de France et revenaient chacun avec un titre de champion et 9 médailles, l’époque où en 1967, un Gérard César dominait à Trinidad tout le gratin mondial au 100 mètres, qu’un Roger Bambuck devenait co-recordman du 100 mètres pendant une dizaine de minutes . C’était en 1968 et c’était à Sacramento, je me vois mal représenté par la cohorte d'athlètes qui embarque à Raizet en disant qu’ils visent la finale.
    La France accompagne trop de fédérations avec son obsession de l’universalité. La Grande-Bretagne pour les J.O ne soutient que 20 fédérations et n’a pas d’équipes dans 5 sports collectifs.
    Tapez : J.O 2016 - Pourquoi la Grande-Bretagne a surclassé la France ou Avec Simon Yates le cyclisme britannique au sommet . C’est explicatif !
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION