ACTUALITé - SPORTS

- Jubilé - Parker ne sera pas de la partie en Guadeloupe

France-Antilles Guadeloupe 02.12.2017
Thibaut DESMAREST

2RÉAGIR

Parker ne sera pas de la partie en Guadeloupe
Tony Parker a retrouvé les parquets avec les Spurs, lundi, après une longue blessure. -(Photo : D.R.)

En annulant son jubilé à Bercy, le 4 juillet, pour cause de renégociation de contrat avec les Spurs de San Antonio, Tony Parker prive aussi naturellement le public guadeloupéen de sa venue. Après l'événement parisien, la star française était attendue sur l'île, deux jours plus tard, avec Florent Piétrus et Mickael Gelabale qui, eux, seront bien présents pour un match de gala en leur honneur.

C'était finalement trop beau pour être vrai. Tony Parker ne foulera pas le parquet du hall Paul Chonchon de Pointe-à-Pitre, comme espéré, le 6 juillet prochain, pour le « remake » de son jubilé, prévu deux jours plus tôt à Bercy. On pourra se consoler en se disant que le meilleur basketteur français de tous les temps annule aussi le rendez-vous parisien.
La raison ? À 35 ans, le meneur emblématique des Spurs de San Antonio (NBA) boucle sa dernière saison de contrat avec la formation texane. « En tant que free agent (joueur libre), il sera à ce moment-là en pleine négociation d'un nouveau contrat. Il pouvait venir, mais il n'aurait pas pris le risque d'entrer et de se blesser. Il ne faut pas oublier que Tony joue sa fin de carrière » , nous a glissé Jean-Pierre Siutat par téléphone, le président de la Fédération française de basket-ball, à l'origine de ce jubilé.
PIÉTRUS ET GÉLABALE AU RENDEZ-VOUS
Car s'il a pris sa retraite avec les Bleus, à l'issue d'un douloureux revers face à l'Espagne, aux Jeux de Rio (92 - 67), Parker espère bien parapher un dernier contrat de trois ans pour sceller une double décennie dans son club de coeur. Mais le temps presse pour retrouver son meilleur niveau, lui qui a repris lundi le chemin des parquets, sept mois après sa blessure à la cuisse (quadriceps). « Vu le contexte, on se doit de reporter le jubilé, ce qui ne nous empêchera pas de venir en Guadeloupe avec l'équipe de France. Reste à définir les contours, mais on y travaille » , promet Siutat.
Personne ne viendra donc « voler la vedette » à Flo Piétrus (230 sélections) et Mickaël Gelabale (181), qui auront droit à tous les honneurs du peuple guadeloupéen, après avoir, eux aussi, remisé la tunique bleue au placard. « Je sais que Flo faisait le forcing pour que Tony soit là, mais tant pis, la fête sera tout aussi belle » , veut croire Patrice Alexis, le président de la Ligue régionale, encore incertain sur le lieu de réception.
Plus grand que le hall Paul Chonchon de Pointe-à-Pitre (1 800 places), le palais des Sports du Gosier (3 200) tiendrait la corde. Reste à faire venir un parquet digne de ce nom. Un investissement qui serait alors pris en charge par la Fédé.
Thibaut DESMAREST
@t_desmarest
2
VOS COMMENTAIRES
  • tigri - 03.12.2017
    manfou ay
    Si vous saviez comme je m'en balance !!
  • lenaif1 - 02.12.2017
    MERCI TONY
    on t'aime bien tony mais la gpe est dans la merde jusqu'au coup si tu as un pépin ce sera direction les US , ici on aime la gloriole
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION