ACTUALITé - SPORTS - ROUTE DU RHUM 2018

Les Guadeloupéens - Dominique Rivard : « J'ai failli passer par-dessus bord »

franceantilles.fr 05.11.2018
Thibaut DESMAREST

1RÉAGIR

Dominique Rivard : « J'ai failli passer par-dessus bord »
Dominique Rivard avait le sourire avant le départ, à Saint-Malo. -S.P.

Dominique Rivard a accepté de répondre à nos questions, il y a quelques minutes, en direct du port de Brest. Pour sa 2e participation au Rhum, le skipper de #Marie-Galante April, blessé au genou, a été contraint de mettre pied à terre pour se soigner. Il ne sait pas encore s'il va pouvoir reprendre la mer.

 

Vous avez été contraint de rejoindre le port de Brest, à cause d'une blessure au genou gauche, que s'est-il passé ?
En fait, ma voile à l'avant ne pouvait plus s'enrouler, j'ai dû l'affaler moi-même, à mains nues. Le problème est que cette nuit (entre dimanche et lundi), il y avait plus de 20 nœuds de vent. Je me suis fait projeter sur une barre de fer qui tient le mât. Mon genou a tout pris, je ne pouvais plus plier la jambe ni rester à genoux. Sachant qu'on passe 90 % de notre temps sur le bateau dans cette position, pour avoir les mains libres, dans nos manœuvres, il était impossible de continuer.

Vous avez donc pris la décision de stopper votre course…
J'ai quand même insisté, bien sûr… J'ai voulu tenter une manœuvre, puis une deuxième, mais j'ai failli passer par-dessus bord. Avec la douleur, je perdais complètement l'équilibre. Je me suis dit : "Bon allez, j'arrête les conneries car la troisième va être la bonne."



Avez-vous été pris en charge rapidement ?
Oui, dès que je suis arrivé à Brest, j'ai été pris en charge par un médecin urgentiste. On m'a fait une radio de contrôle. Heureusement, rien n'est cassé, ni fissuré, c'est le tendon rotulien enflammé qui m'empêche de m'appuyer sur ma jambe gauche.

Qu'avez-vous décidé pour les prochaines heures ?
On va déjà attendre que mon genou aille mieux et puis, selon la météo, et avec les antalgiques, j'espère pouvoir reprendre la mer. Si le temps ne le permet pas, ce sera un abandon. J'espère avoir une fenêtre pour repartir, mais ils annoncent deux tempêtes, une demain et une autre entre jeudi et vendredi.

Après, il sera trop tard pour repartir en mer ?
Je ne me suis pas inscrit pour faire du convoyage, c'est sûr.

Retrouvez l'interview complète dans nos pages sports de notre édition de mardi.

1
VOS COMMENTAIRES
  • elsa - 05.11.2018
    Arrêtons les conneries !
    Des skippeurs et des conneries qui coutent très cher aux contribuables de la région GUADELOUPE… Comme le dit si bien ce skippeur, arrêtons les conneries d'essayer de se frotter aux vrais marins et donnons de l'eau potable aux citoyens de l'archipel Guadeloupe. MERCI
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION