ACTUALITé - VIE LOCALE

POINTE-À-PITRE - Inaugurations en série au quartier Henri-IV

France-Antilles Guadeloupe 14.02.2017
Harry MAPOLIN

0RÉAGIR

Inaugurations en série au quartier Henri-IV
Le marché à Man Réaux a été rénové.

Lundi, pour le 100e anniversaire du poète Guy Tirolien, le quartier Henri-IV, au coeur de la rénovation urbaine pointoise, était le théâtre de plusieurs inaugurations.

Le buste du poète Guy Tirolien a été dévoilé dans le square du même nom. Une déambulation et un rappel de l'histoire du marché à Man Réaux, la plaque du square dévoilé, la première pierre de la future maison de quartier Hermann Macabi posée, des poèmes lus par des écoliers et collégiens, de la musique assurée par la section cuivre de Guy Jacquet. Tous ces événements se sont déroulés en une matinée, au quartier Henri-IV, derrière le cimetière de Pointe-à-Pitre.
Tout laissait à penser qu'on était dans le cadre de la fête du quartier. Et pourtant, c'était bien un lundi matin. Mais un lundi 13 février qui coïncidait avec le 100e anniversaire du poète marie-galantais Guy Tirolien, chantre de la négritude aux côtés d'Aimé Césaire, Léon Damas et Léopold Sédar-Senghor, et dont le square de Bergevin porte le nom. Cela valait donc bien la peine pour les élèves des écoles Raphaël Jolivière, Fernande-Bonchamp et du lycée privé Boc Calmet, de rater une matinée de cours pour venir lire devant l'assistance des extraits des oeuvres de ce grand homme, qui a aussi été administrateur de la France d'Outremer dans plusieurs pays africains. Et puis, toutes ces inaugurations, en présence du maire honoraire Henri Bangou qui avait lui-même inauguré les travaux de la première rénovation urbaine, dans le même quartier en 1967, traduisaient bien l'évolution de ce quartier au coeur de la rénovation.
LES PREMIERS FRUITS DE LA RÉNOVATION URBAINE
« Je m'en souviens comme si c'était hier » , devaient se dire Henri Bangou et George Tarer, son ancienne adjointe au maire, initiateurs de la première rénovation urbaine entamée en 1959 et qui étaient présents à ces inaugurations de lundi, dans le cadre de la 2e rénovation urbaine. Jacques Bangou, le maire en place, lui, semblait plutôt mesurer la grande évolution de cette 2e rénovation urbaine entamée en 1990 sous l'expertise d'Hermann Macabi, directeur des services techniques à l'époque et dont la maison de quartier portera le nom. Le terrain de mini-foot et le terrain de basket implantés dans le quartier, en complément du jardin Henri-IV, porteront respectivement les noms d'Éric Gamby et Jean-Pierre Bebel, sportifs qui ont fait la fierté du quartier.
Il reste encore des bâtiments à démolir en vue d'en reconstruire d'autres plus d'actualité. Mais déjà, on peut estimer que la rénovation urbaine est bien avancée et surtout bien acceptée des habitants, qui ont exprimé au début une certaine réticence, motivée par la nostalgie et la peur du changement.
À voir l'aspect de ce quartier et son jardin, on peut dire que l'audace de ce vaste projet de rénovation urbaine porte aujourd'hui ses premiers fruits.
Les personnalités officielles, de dr. à g. : le maire Jacques Bangou, Brigitte Rhodes, du conseil départemental, Alain Tirolien, fils du poète, George Tarer, ancienne adjointe au maire, Henri Bangou, maire honoraire, et Georges Bredent, conseiller régional.
Les terrains de football et de basket-ball en arrière-plan portent les noms d'Éric Gamby et Jean-Pierre Bebel, deux talentueux sportifs qui ont marqué les clubs pointois
Les écoles Fernande-Bonchamp, Raphaël-Jolivière et le lycée Boc Calmet ont mis à l'honneur les oeuvres du poète Guy Tirolien.
Le buste de Guy Tirolien, sculpté par Arekian, a été dévoilé par son fils Alain.
Max Rippon, poète marie-galantais, a témoigné.
Jean-Pierre Bebel, fils du quartier et ancien sportif de talent, a donné son nom au terrain de basket.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION