ACTUALITé - VIE LOCALE

GRAND-BOURG - Un nouveau nom pour l'école élémentaire du bourg

France-Antilles Guadeloupe 05.12.2017
F.H.

2RÉAGIR

Un nouveau nom pour l'école élémentaire du bourg
Marie-Antoinette Cellon a dédié toute sa carrière à l'enseignement, et depuis 1947 à Marie-Galante. L'école élémentaire de Grand-Bourg porte désormais son nom.

Matinée festive, vendredi, à l'occasion de l'inauguration de l'école mixte du bourg située avenue des Sabliers de Joinville. L'établissement a changé de nom et s'appelle désormais, école élémentaire Marie-Antoinette Cellon.

En présence du représentant du recteur, des élus de la commune et des enseignants, l'école mixte de Grand-Bourg est devenue, école élémentaire Marie-Antoinette Cellon. Le moment a été chargé d'émotion quand Marie-Antoinette Cellon est arrivée devant l'entrée de l'établissement. Dans son fauteuil roulant, aidée par des proches, elle s'est approchée du ruban inaugural au côté de Maryse Etzol, le maire, pour couper d'un coup de ciseaux le ruban inaugural. Un geste qui a lancé la cérémonie protocolaire d'inauguration de l'établissement, qui a été reconstruit dans le cadre du plan séisme Antilles. Un établissement ventilé, à l'esthétique soigné et qui a vocation à s'intégrer dans la nature. Une longue consultation auprès de la population et du corps enseignant a été nécessaire pour donner un nom à l'école. Marie-Antoinette Cellon a été largement plébiscitée. Le recteur Camille Galap, par la voix d'Annick Patché, inspectrice de la circonscription Sainte-Anne/ Marie-Galante s'est dit très honorée que la communauté choisisse un enseignant pour porter à nouveau l'ambition de l'école à Marie-Galante. En ce sens, dès cette année, le Prix Cellon sera instauré au sein de l'école, de façon à garder mémoire et d'avoir conscience au quotidien de nos racines pour mieux se projeter. Si Mme Cellon a pu donner des ambitions et faire grandir plusieurs générations, elle peut encore passer le témoin et inspirer de nombreuses vocations d'où cette volonté d'attacher son nom au Prix informatique et numérique qui sera décerné dans cette école en fin d'année. Pour Maryse Etzol, « il était important de réaffirmer la place de l'éducation des enfants de la commune, et il s'agissait aussi de mettre à l'honneur ces enseignants qui ont tant donné à Marie-Galante. Donner le nom de Mme Cellon à l'école est un garde-fou pour les générations actuelles. »
Une vie bien remplie auprès de générations d'enfants
Marie-Antoinette Wachter est née le 11 mars 1925 à Pointe-à-Pitre de parents Marie-Galantais. Après le cyclone de 1928, elle quitte Marie-Galante pour aller vivre chez sa grand-mère à Pointe-à-Pitre. Scolarisée à Basse-Terre, elle passe dix ans au pensionnat de Versailles et se présente au baccalauréat de philosophie à Pointe-à-Pitre, en 1945. Cette même année, elle débute en tant que surveillante à Versailles puis remplaçante au lycée à Basse-Terre. Elle travaille une année à Pointe-Noire puis elle revient à Marie-Galante en 1947 et intègre le cours complémentaire de Grand-Bourg où elle a eu comme élève feu le Dr Marcel Etzol (père de Maryse).
En 1948, elle épouse M. Cellon, directeur de banque à Grand-Bourg. De cette union, naîtront trois enfants. Cette année-là elle prend ses fonctions en classe enfantine dont l'effectif était nombreux à l'époque. Elle part à la retraite en 1983. Depuis, elle vit avec sa famille entre Marie-Galante, la France et la Grèce, pays de son gendre.
2
VOS COMMENTAIRES
  • eurofinanceservice - 06.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • rose - 05.12.2017
    C'est bien . Au moins c'est un nom classe qui donne envie d'étudier . Bravo .
  • petit poucet - 05.12.2017
    C'est très bien pour cette dame très discrète et méritante.
    Quand va t-on baptiser le camp militaire de la Jaille des 3 pseudos de l'olibrius qui nous bassine sans cesse de ses (faux) exploits?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION