LOISIRS - SORTIR

DANSE - Catherine Dénécy clôt la Quinzaine de la danse

France-Antilles Guadeloupe 17.05.2017
Laurence BAPTISTE-SALOMON

0RÉAGIR

Catherine Dénécy clôt la Quinzaine de la danse
Dans son spectcale, la chorégraphe Catherine Dénécy campe à la fois une « femme-patronne » , « une maîtresse-femme » . (Matt Cawrey)

Mi-Chaud Mi-Froid, on ne peut pas plaire à tout le monde chorégraphié et interprété par la danseuse Catherine Dénécy marque la dernière de la Quinzaine de la danse caribéenne qui se déroule à l'Artchipel-Scène nationale et s'achève ce soir.

« Nous allons finir en beauté! Nous avons très spécifiquement choisi ce spectacle pour terminer la Quinzaine. Catherine Dénécy est une chorégraphe que nous suivons depuis très longtemps » , reconnaît Gérard Poumaroux, directeur de l'Artchipel Scène nationale qui s'est fait terre de danses contemporaines depuis le 4 mai.
Mi-Chaud Mi-Froid, on ne peut pas plaire à tout le monde est un spectacle créé en 2015, une production de la Scène nationale, explique Catherine Dénécy dont la première a eu lieu en mai dans la petite salle (Jenny Alpha) de l'Artchipel. Et ce soir, elle sera présentée dans la grande salle Anacaona.
« UNE DANSEUSE, DEUX MUSICIENS ET UN DJ »
Elle avait été créée dans le cadre du projet artistique lancé par le directeur d'alors José Pliya, Mythologies politiques, lui proposant de mettre en danse une figure politique : Lucette Michaux-Chevry. « Il ne s'agit pas d'un documentaire ou d'un hommage » , précise Catherine Dénécy qui coupe tout lien avec l'actualité : « Le plus important est de comprendre que ce que la personne fait actuellement ne l'empêche pas d'être un mythe. »
Il s'agit donc plus de la mise en avant de « sa capacité d'espace féministe de par sa présence. Elle a été par exemple la première Guadeloupéenne ministre. Avec ma mère, j'allais la voir plaider à Basse-Terre quand elle était avocate. Elle fait partie des personnes qui ont permis à ma génération d'exister. Mais je ne fais pas de politique mais utilise l'art comme politique. »
La jeune femme dans Mi-Chaud Mi-Froid... qu'elle a chorégraphié, campe une « femme-patronne » , « une maîtresse-femme » dans le rôle d'une diva de la danse qui dirige un club, faisant « le parallèle entre le milieu de la politique et celui du show-bizz » .
Sur scène avec elle : Éric Delblond à la basse, Jérôme Castry à la batterie et en DJ, Exxòs Mètkakola.
Mercredi 17 mai, à 20 heures, salle Anacaona, Artchipel scène nationale à Basse-Terre. Billets en vente sur place ou à distance au 05 90 99 97 22.
Tarifs abonnés : 10, 18,15 et 20 euros et non abonnés :12, 22 et 25 euros.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION