LOISIRS - SORTIR

L'histoire du Bumidom sur la scène de l'Artchipel

France-Antilles Guadeloupe 08.11.2018
Laurence BAPTISTE-SALOMON

0RÉAGIR

L'histoire du Bumidom sur la scène de l'Artchipel
Pendant le spectacle, la lumière et la musique jouent un rôle important. Françoise Dô interprète dix personnes. (BLIND/ Yann MATHIEU)

Samedi, L'Artchipel, scène nationale de Guadeloupe, propose deux rendez-vous autour de l'histoire du Bumidom. D'abord un kafé-débat, suivi de la pièce Aliénation(s) de Françoise Dô.

Alien : « Être venu d'ailleurs » . Aliénation : « Situation de quelqu'un qui est dépossédé de ce qui constitue son être essentiel, sa raison d'être, de vivre » . Telles sont les définitions du Larousse. « Aliénation est un mot fort que j'ai choisi exprès, je me suis attachée à son sens étymologique. Je me suis intéressée au déplacement des personnes et aux conséquences sur leur vie » . Françoise Dô est auteur, comédienne et metteur en scène. Elle présente seule sur scène la pièce Aliénation(s). « C'est le principe de l'auteur conteur avec une comédienne qui interprète plusieurs personnes : 10 au total. Le spectacle dure 1 heure et on joue beaucoup sur les ambiances de lieux grâce à la lumière et à la musique. »
DES MIGRATIONS, DES QUESTIONNEMENTS
Aliénation(s), c'est l'histoire de Sofia, une jeune Martiniquaise à Paris pour ses études, « de son questionnement sur son avenir par rapport aux choix de sa mère » , explique la trentenaire. Sofia découvre, lors d'une réunion familiale, une partie de la vie de sa mère, arrivée dans l'Hexagone par l'intermédiaire du Bumidom (Bureau pour le développement des migrations dans les départements d'Outre-mer, créé en 1963). Mère avec laquelle elle entretenait une relation détachée. « Le tout début de la pièce fait écho à une expérience personnelle, explique Françoise Dô. Un jour, à Paris, je suis allée à une soirée « antillaise' » et il n'y avait que des Cap-Verdiens. Je me suis alors interrogée et ma tante m'a fait remarqué que je me demandais pourquoi il y avait autant de Cap-Verdiens mais pas pourquoi il y avait autant d'Antillais à Paris. » La trentenaire née en Martinique est d'origine franco-camerounaise. Sa tante commence alors à lui raconter l'histoire du Bumidom, « ce qui m'a intéressée.
J'ai découvert que c'était un sujet tabou, un non-dit » . Aliénation(s) est aussi au départ une nouvelle. Son récit remporte le premier prix du concours En avant la création, organisé par Tropiques Atrium, Scène nationale en Martinique en 2016, ce qui lui a permis d'être produite et diffusée dès janvier 2017 dans l'île soeur.
Programmée chez nous en octobre dernier, la pièce a dû être reportée à ce samedi en raison des dégâts subis par L'Artchipel après le passage de l'ouragan Maria.
Samedi 10 novembre, Aliénations à 20 heures, salle Anacaona, L'Artchipel, Scène nationale à Basse-Terre. Billets en vente sur place ou à distance au 05 90 99 97 22. Tarifs : de 10 à 25 euros (abonnés/non abonnés/groupe).
Françoise Dô
C'est le cinéma qui a conduit Françoise Dô, Franco-camerounaise, née en Martinique, vers le théâtre. « Tout a commencé par des courts-métrages. J'ai répondu à un casting de l'atelier Pagod. J'ai vu une affiche, on recherchait une jeune femme de 25 ans, naturelle. » Le profil lui correspondait! Élevée dans le Nord de l'île, dans une famille pas particulièrement intéressée par la culture, la jeune femme suivra la classe d'acteurs de l'atelier pendant un an avant de faire un stage d'acteurs de trois semaines au prestigieux Cours Florent au bout duquel elle pourra s'inscrire à l'école. Un cursus de trois ans. Aujourd'hui, elle a fondé sa compagnie Bleus et ardoise. Aliénation(s) est son tout premier projet et elle a une autre pièce en préparation : Aparté.
Le kafé-débat
Avant la pièce de théâtre, à 18 heures, l'Artchipel propose un échange toujours sur le même thème : « le Bumidom : le voyage de toutes les vies » . Il sera animé par le sociologue- anthropologue Raymond Otto. « C'est un thème qui est sensible, en particulier pour les générations qui l'ont vécu et qui n'en n'ont pas parlé » , commente la comédienne Françoise Dô qui participera aux discussions. Elle invite tous ceux qui sont concernés à venir partager leurs expériences.
Réservations au 05 90 99 97 22. Entrée libre avec tarifs préférentiels pour Aliénation(s).
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION