LOISIRS - SORTIR

PATRIMOINE - Les Cuisinières en fête

France-Antilles Guadeloupe 12.08.2017

0RÉAGIR

Les Cuisinières en fête
Vendredi matin, les Cuisinières se succédaient entre les mains expertes du vice-président de l'association, Rony Théophile, qui réalisait les coiffes. (Dominique Chomereau-Lamotte)

Ce samedi est leur jour, c'est leur fête. Les Cuisinières, qui ont fêté leurs 100 ans l'an dernier, sont un pan du patrimoine guadeloupéen. Comme chaque année, elles célèbreront leur saint patron, saint Laurent.

« Bonjour les soeurs! » , entend-on joyeusement prononcé à la cantonade. Vendredi matin, au palais des sports Paul Chonchon, où se tiendra le grand déjeuner de ce samedi, les Cuisinières arrivent au fur et à mesure. Pour donner un coup de main quant au dressage des tables, mais aussi et surtout pour « se faire coiffer » .
À la manoeuvre, on retrouve le vice-président de l'association des Cuisinières et orchestrateur de l'événement, Rony Théophile. « Mets ton doigt là » , dit-il. Des coiffes, il en fait combien ? « Pratiquemment toutes, je ne les compte même plus » , avoue-t-il tandis qu'il plante une épingle.
« La coiffe des Cuisinières s'appelle la plombière, c'est la coiffe des « fanm doubout » » , explique-t-il. Venise Hedreville, Cuisinière depuis 2011, attend son tour. « Ce que j'apprécie surtout, c'est la solidarité, l'entraide » . Ce qu'elle a récemment constaté lorsque sa petite fille qui vit dans l'Hexagone a voulu prendre part au défilé. « J'ai trouvé des soeurs qui m'ont aidée pour qu'elle ait son tablier brodé et je les en remercie. »
DISTRIBUTION DE DOUCEURS
Sur les 202 membres de l'association, 195 (dont une vingtaine de nouvelles) seront dans les rues de Pointe-à-Pitre ce matin. Parées de leurs belles coiffes, de leurs bijoux anciens et vêtues de leurs magnifiques grand-robes ceintes de leurs tabliers, elles défileront de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul, après la messe, jusqu'au hall des sports.
Le spectacle vaut le déplacement! À leur bras, comme de tradition, un panier garni. « Dans le mien, il y aura un gros gâteau coco, des doucelettes, des cornets de pistaches, des rochers maison » , détaille Venise. « Il y aura aussi un bouquet à soupe - que toute cuisinière doit avoir -, un paquet de cives, des fruits de mon jardin, ne serait-ce que des pommes cannelle, des petites mangues, un avocat que je vais distribuer » , dit-elle en riant.
Depuis leurs 100 ans l'an dernier, le repas, sur réservation, ne se déroule plus à l'école Amédée-Fengarol, dans le centre-ville. « Là, on a plus d'espace, on est bien » , commente Rony Théophile. Au menu : notamment un buffet créole préparé par les Cuisinières, avec soupe à Congo, bébélé, migan de fruit à pain et choux et queues. « On cuisine samedi à 4 heures du matin pour que tout soit prêt à 9 heures » , glisse Maryse Bellony, la secrétaire de l'association des Cuisinières.
Et impossible de lire une quelconque fatigue sur leurs visages tandis qu'elles font quelques pas de biguine tout en défilant.
Samedi 12 août, fête des Cuisinières dans les rues de Pointe-à-Pitre, messe à l'église Saint-Pierre et Saint-Paul à 10 heures.
LE PARCOURS
- Sortie église Saint-Pierre-et- Saint-Paul
- Place de l'église en contresens de la circulation
- Rue Lamartine en contresens de la circulation
- Traversée de la rue de Nozières
- Rue Frébault en contresens de la circulation et arrivée carrefour Frébault - Boulevard légitimus (sens normal de la circulation)
- Pause prévue au niveau du centre Rudy Nithilla
- Rue Amédé Fengarol
- Rue Youri Gagarine
- Rue Martin-Luther-King
- Arrivée au hall des sports Paul Chonchon
0
VOS COMMENTAIRES
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION