LOISIRS - SORTIR

LITTÉRATURE - M'Bitako signe Timoun An-mwen

France-Antilles Guadeloupe 10.05.2018
Estelle VIRASSAMY

1RÉAGIR

M'Bitako signe Timoun An-mwen
Le roman de Djant D M'Bitako raconte une histoire d'amour complexe et contrarié. (DR)

Djant D. M'Bitako vient de publier son premier roman, Timoun An-mwen. Écrit tout en créole, comme ces précédents ouvrages, le livre raconte l'histoire d'amour tourmentée entre Chawlèn et Sansann.

Djant D. M'Bitako est un auteur prolifique. Ces dernières années, il a publié de nombreux ouvrages en créole, tels que des recueils de poésies (Nèg Mawon et Siwo-Fiyèl), recueil d'histoires courtes (Jan Lavi Ka Bat Kat A-y), livres et CD de contes (Jan é Paren A-y, Rézipèl & Lèspri a Krab-la, Dinozò, Kochon a Nwèl a Ti-Bouboul et Kont a Lokans an-nou n° 1) ou encore la traduction de la pièce de théâtre de Derek Walcott (Ti-Jan é Dyab-la). Mais jamais de roman. C'est chose faite avec Timoun An-mwen (Édisyon Anlè-Kal-a-Bato-la).
Un genre littéraire choisi pour dire davantage de choses. « Le roman permet d'aller plus loin, plus en profondeur, reconnaît l'auteur. Timoun An-mwen, c'est une histoire d'amour tourmentée entre une négresse et un béké. Chawlèn et Sansann ont du mal à afficher cette relation. Surtout lui. Pour lui, c'est une relation de plaisir qui s'est transformée en amour. Le roman parle de l'évolution des personnages, de leur enfance, de leur jeunesse et de leur parcours professionnel respectif. Leurs chemins vont se séparer. »
Sansann épousera une carrière de militaire, alors que Chawlèn deviendra avocate. Mais un événement bouleversera leurs vies.
ECRIRE EN CRÉOLE
L'histoire se déroule entre 1960 et 2000. Pourquoi l'auteur a-t-il choisi cette période ? Parce que c'est une époque riche en bouleversements et contradictions. « La lutte contre l'Apartheid occupe aussi une grande place dans ce livre » , ajoute M'Bitako. L'auteur a fait le choix, depuis bien longtemps, d'écrire entièrement en créole. Et il assume : « Je ne me présente pas comme un écrivain de langue créole. Je suis un écrivain! Que j'écrive en créole est complètement secondaire. J'ai mon public. » Ce public, M'Bitako ira justement à sa rencontre très prochainement, à l'occasion de trois rendez-vous : ce mercredi, pour une lecture, au Léwòz kafé à Pointe-à-Pitre, vendredi, pour une rencontre-débat, à Trois-Rivières, et samedi, pour une séance de dédicaces, à la librairie Monde à lire (Pointe-à-Pitre). « Ce mercredi soir, au Léwòz kafé, je propose la lecture d'1/9 du bouquin, ajoute l'auteur. C'est un rendez-vous intéressant pour tous ceux qui aiment écouter un livre. Cela se fait dans beaucoup de pays et j'ai toujours rêvé de le faire ici. »
Vendredi 11 mai, à 19 heures, à la médiathèque de Trois-Rivières, et samedi 12 mai, de 9 à 13 heures, à la librairie Monde à Lire, à Pointe-à-Pitre. Tél. 06 90 38 16 25.
1
VOS COMMENTAIRES
  • tiGWI - 11.05.2018
    Vraiment un béké ou un blan péyi ? Son roman se passe ou bien qu'il ya des béké de Martinique aussi en Gwada mais...
    je pose la question parce qu'il y a des "bandar" qui appelle tout béké alors que...
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION