LOISIRS - SORTIR

Un festival en hommage au « Mozart noir »

franceantilles.fr 02.03.2018

7RÉAGIR

Un festival en hommage au « Mozart noir »

Pendant trois jours, toute la diversité de la musique classique et particulièrement celle du chevalier de Saint-Georges sera mise à l'honneur par un plateau international d'artistes d'exception sous la baguette de Marlon Daniel.

Le Festival international de musique Saint-Georges débute ce vendredi soir à l'auditorium de Basse-Terre, à 20 heures, par un concert, Mozart en noir et blanc, donné par le Saint-Georges Festival Orchestre, sous la direction de Marlon Daniel, et J'Nai Bridges, mezzo-soprano. Ce festival mettra à l'honneur les œuvres du « Mozart noir », Joseph Bologne (1745-1799), plus connu sous le nom de chevalier de Saint-Georges, violoniste virtuose, chef d'orchestre.
Samedi 3 mars, à 20 heures au ciné-théâtre de Lamentin, le Saint-Georges Festival Orchestre et Romuald Grimbert-Barré (violon) interpréteront des pièces de Beethoven, Saint-Georges, Bizet.
Une nuit d'opéra français accueillera les festivaliers dimanche 4 mars, à 18 heures, à la paroisse Saint-Pierre et Saint-Paul de Pointe-à-Pitre. L'orchestre de Marlon Daniel accompagnera Leïla Brédent (soprano), J'Nai Bridges (mezzo-soprano), Coretta Jean-Alexis Moueza (soprano) et Magali Léger (soprano).
En plus de ces grands concerts, la musique de chambre enchantera les mélomanes samedi, à 17 heures, à la maison coloniale de Wonche (Baie-Mahault).
Dans les communes, du 2 au 4 mars. www.saintgeorgesfestival.com
Tous les concerts sont en entrée libre et gratuite.


7
VOS COMMENTAIRES
  • iMandarinGriot - 07.03.2018
    Passe ou ne passe pas ?
    ( Je constate que la reproduction d'un écrit que les historiens antillais reproduisent in-extenso ne passe pas. Claude Ribbe a même consacré un paragraphe sur le terme " mulâtre ".

    Aux élites noires qui s'étranglent de rage en lisant des textes de certains qui dénient tout talent créateur à Joseph Bologne, voici ce que le baron Melchior, influencé par les idées de Voltaire écrit sur le talent novateur du Chevalier. Il dit qu'il n'a pas un esprit créatif et il ajoute " qu'il serait contraire à la nature qu'il le fût. " Et il ajoute : " Cette pièce est mieux écrite qu'aucune autre de Monsieur de Saint-George. Et néanmoins elle apparaît également dépourvue d'invention. Ceci rappelle une observation que rien n'a encore démenti, c'est que si la nature a servi d'une manière particulière les mulâtres en leur donnant une aptitude merveilleuse à exercer tous les arts d'imitation, elle semble cependant leur avoir refusé cet élan du sentiment et du génie qui produit seul des idées neuves et des conceptions originales… "

    Ceci n'est qu'une opinion, pas une vérité et je me bornerais à dire à ce cher baron : " J'ai pris bonne note de votre position mais souffrez que je ne la partage pas. » En effet je trouve qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat vu qu'il est bien le seul à proférer cette opinion !
  • Azouren - 06.03.2018
    Commentaires rabât joie !..
    J'ai assisté au concert donné à Pointe à Pitre à Saint Pierre et Saint Paul. Bravo aux musiciens pour leur performance dans un lieu à l'acoustique horrible.
    En revanche ; trop de discours (45 minutes) inutiles. L'assistance aurait très appréciée que le maire de Pointe-à-Pitre présente des excuses pour son incapacité totale à fournir un lieu digne d'un tel concert. Cela dit Mozart aurait pu connaître Joseph Boulogne puisque contemporains. (Commentaire modéré)
  • iMandarinGriot - 06.03.2018
    Un simple problème de logique ? Oui !
    Je soulève un point pour mes élites qui prennent la mouche pour tout et pour rien, en appelant au calcul, à la vérité historique, à la raison, à la logique au sujet de " Mozart noir ". Il est né en 1745, Mozart en 1756, donc la logique serait, il me semble de dire de que Mozart est un " Joseph Bologne blanc ". Enfin, il me semble !

  • saindou - 07.03.2018
    Logique floue
    Le fait d'être né avant Mozart est nécessaire mais pas suffisant.
    A contrario le fait que Mozart soit né avant ne lui donne aucune paternité.
    Maintenant on peut congeler des gamètes!
  • iMandarinGriot - 08.03.2018
    J'avoue mon impuissance !
    saindou je suis perplexe car si 1756-1745 ne donne pas 11 ce que la soustraction n'est plus ce qu'elle était. Si elle l'est mon raisonnement n'a rien de floue et là je parle de mathématique pas de problème plus ou moins métaphysique dont je me tiens éloigné pour éviter les discussions florentines ou celles portant sur le sexe des anges à Constantinople.
  • moranus - 08.03.2018
    La berlue
    Joseph Bologne est noir une fois pour toute.
    Il est aussi un quarteron de par sa naissance.
    Voir un Joseph Bologne blanc est une vue de l'esprit.
    Je doute fort que Mozart et Bologne aient le même père.
    Ceci dit je comprends votre comparaison allégorique qui n'a rien de logique.
  • saindou - 09.03.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • iMandarinGriot - 04.03.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • iMandarinGriot - 03.03.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • raslebol - 03.03.2018
    Il faut arrêter de dire de Joseph Boulogne le Mozart noir, ces deux artistes sont contemporains et c'est davantage Mozart qui a été inspiré par Joseph Boulogne. Est-il donc inconcevable voire incompatible de voir un métisse Afroeuropeen à ce stade de l'excellence ? Cela dépasserait-il l'entendement de voir un homme d'ascendance africaine à ce haut niveau qu'il faut le rabaisser en ajoutant au mot noir un adjectif faussement flatteur ? Car en son temps on ne le qualifiait pas de Mozart noir. C'était Joseph Boulogne. Arrêtons ce paternaliste eurocentriste dépasse envers les hommes africains ou d'ascendance africaine.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION