LOISIRS - TéLéVISION

Le CSA se préoccupe de la protection des tout jeunes enfants

franceantilles.fr 15.02.2017

1RÉAGIR

Le CSA se préoccupe de la protection des tout jeunes enfants

Du 16 au 18 février, les chaînes de télévision diffuseront à nouveau la campagne annuelle de protection des tout-petits organisée par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

Sous l’impulsion du CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel), les chaînes se mobilisent depuis 2009 pour sensibiliser le public aux risques liés à l’exposition des enfants de moins de 3 ans à la télévision. Elles avaient d’ailleurs été nombreuses l’an passé à réaliser un nouveau spot pour cette campagne. Sur l’ensemble du territoire, environ 650 messages ont été relayés à la télévision.
Avant l’âge de 3 ans, le jeune enfant se construit en interaction avec le monde qui l’entoure. Le cantonner dans un statut de spectateur peut freiner son développement en nuisant à cette interaction. La consommation de la télévision n’est donc pas adaptée aux enfants de moins de 3 ans.
« Le Conseil salue l’implication des chaînes, de plus en plus grande chaque année », souligne Carole Bienaimé-Besse, présidente du groupe de travail « Protection de la jeunesse ».
Outre les spots disponibles sur csa.fr, des reportages pourront relayer dans les émissions et journaux télévisés le message de la campagne.
1
VOS COMMENTAIRES
  • iMandarinGriot - 17.02.2017
    Sérieux ?
    Aujourd’hui c’est la CSA qui brandit son hochet en clamant de sa voix de stentor que l’écran (de télévision seulement ? ) est nocif pour les moins de 3 ans en ajoutant ( parle-t-il là d’une voix compétente ? ) que cela empêche à l’enfant d’être dans l’interaction qui selon lui permet le développement.
    Le MandarinGriot, dans son coin, soliloque, se disant tout bas : - Donc, tous ces jeux éducatifs élaborés sous le contrôle des plus éminents spécialistes, tous ces spécialistes eux-mêmes, toute cette industrie basée sur ces jeux, tout cela était donc basé sur des idées fausses. tout cela était donc faux, erroné. Passons.
    Je ne peux croire un seul instant que le CSA croit en ce qu’il dit, car outre ce que j’ai avancé plus haut, le vrai problème, le voilà. L’enfant de moins de 3 ans dès qu’il ne dort pas, est un feu follet, à surveiller sans cesse. Et le seul endroit où il reste immobile , c’est devant l’écran de télévision. et alors quel calme, quelle tranquillité pour les parents, les grands-parents, les invités. Bon, je ne parle que pour moi, que pour chez moi.
    Enfin, un peu de cynisme, ou de froid raisonnement, c’est selon : malgré l’absence de télévision dans mes plus jeunes années, je me souviens des raclées que recevaient ceux qui n’arrivaient pas à faire la différence en b, d, p, q, ou encore S=Z entre deux voyelles. Donc mettre l’écran en cause me paraît absolument infondé. Cela rejoint la position de Socrate qui accusa l’écriture d’abolir la mémoire.








1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION