PRATIQUE - MéTéO

Il n'en finit pas de pleuvoir

franceantilles.fr 08.11.2018

3RÉAGIR

Il n'en finit pas de pleuvoir
Les conditions humides et instables perdurent sur le Nord de l'arc antillais. Sur les dernières 24 heures, il est encore tombé quelque 70 mm (litres d'eau par m2) de précipitations en Basse-Terre, principalement dans la région de Capesterre-Belle-Eau.
Après quelques accalmies en journée, de nouvelles averses, parfois soutenues, sont attendues en cette fin d'après-midi et la nuit prochaine. Elles peuvent être parfois accompagnées d'orages. Ces averses peuvent aussi engendrer localement des cumuls de précipitations importants sur une courte durée, de l'ordre de 30 à 50 mm en quelques heures. Elles sont parfois accompagnées d'un vent d'Est-Sud-Est en rafales jusqu'à 60 km/h et plus.
Les sols étant déjà bien humidifiés voire saturés par endroits depuis vendredi dernier, des inondations localisées sont susceptibles de se produire. Sur 72 heures, les cumuls de pluie pourront même dépasser les 200 mm sur certaines zones.
Une amélioration, restant à confirmer, est attendue ce week-end.
3
VOS COMMENTAIRES
  • réflexion - 09.11.2018
    Bretagne
    J'ai cru cette semaine que nous avions été victimes d'un déplacement de plaque tectonique et que nous nous étions rapprochés de la Bretagne ? A moins que ce ne soient les coureurs de la course du rhum qui nous ramènent un peu du ciel breton sur les Antilles ?
  • petit poucet - 09.11.2018
    Mystère...
    Les agriculteurs (surtout la dame qui vient régulièrement à la TV nous dire parée de bijoux qu'elle est "à l'agonie") ou bien ont trop d'eau ou bien c'est la sécheresse...A les entendre ils sont constamment ruinés.

    Mais où prennent-ils le flouze pour: rouler en 4x4 toujours rutilants, construire des bungalows pour locations saisonnières...etc.?
  • elsa - 11.11.2018
    Droit au but !
    Le jeux consiste à demander et à obtenir des subventions de l'Etat Français. Et ça marche depuis plusieurs années alors pourquoi s'en priver ?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION