RéGIONS - DANS LA CARAïBE

CARAÏBE. L’industrie du coco reçoit un coup de pouce de l’Europe

France-Antilles Guadeloupe 15.01.2019

0RÉAGIR

CARAÏBE. L’industrie du coco reçoit un coup de pouce de l’Europe
Le projet autour de la noix de coco s'étalera sur une période de 5 ans. -SHUTTERSTOCK

L'Union européenne va injecter 6 millions d'euros pour développer l'industrie du coco dans la Caraïbe.

Le secteur de la noix de coco dans les Caraïbes devrait bientôt recevoir un nouvel élan. Le 11e Fonds européen de développement (Fed) va en effet financer un deuxième projet relatif à la noix de coco dans la région. C'est ce qu'a déclaré Katja Svensson, chef de programme de la délégation de l'Union européenne (UE) à la Barbade, aux États de la Caraïbe orientale, à l'OECS et à la Caricom/ Cariforum.

Le chef de la délégation de l'UE a révélé qu'une décision avait été prise pour financer un deuxième projet sur la noix de coco, qui s'étendra sur une période de cinq ans et aura un budget total de 6 millions d'euros. Elle a expliqué que le deuxième projet s'appuierait sur le premier, qui s'est terminé à la fin du mois de décembre. Le projet de quatre ans, a-t-elle dit, avait fait des progrès importants dans la recherche sur le développement régional et mondial de l'industrie de la noix de coco ainsi que sur toute la chaîne de valeur de la noix de coco. « Je sais que l’accent sera également mis sur le développement de pépinières de noix de coco et le soutien à la multiplication de variétés afin d’accroître l’efficacité de la production de noix de coco, la gestion des déchets et la promotion de pratiques intelligentes face au climat feront également partie des activités du projet », a expliqué Katja Svensson.

Nourrir les touristes avec des produits locaux

La Barbade est l’un des pays des Caraïbes désignés pour la mise en œuvre du projet.

Ansari Hosein, représentant de Cardi Barbados, a souligné qu'il était temps « que l'agriculture prenne un rôle important » dans le développement de la Barbade. Il a lié le secteur de l'agriculture et du tourisme en notant : « Alors que nous cherchons à développer l'industrie du tourisme afin d'augmenter le nombre de touristes venant à la Barbade pour dépenser de l'argent, on doit pouvoir les nourrir avec des produits locaux. »

0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION