RéGIONS - DANS LA CARAïBE

Des Haïtiens vont apporter de l'aide à Saint-Martin

France-Antilles Guadeloupe 10.10.2017

13RÉAGIR

Relativement épargné par le passage des ouragans Irma et Maria, Haïti devient le pays qui vient en aide aux sinistrés et non celui qui est aidé.

La vie revient tout doucement à la normale à Saint-Martin, détruite par le puissant ouragan Irma, il y a maintenant un mois. L'électricité est rétablie, l'eau coule dans les robinets des foyers, les lignes aériennes reprennent du service. Mais ce n'est pas pour autant que tous les besoins de la population sont satisfaits.
Des inquiétudes demeurent et les appels à l'aide persistent. C'est Aly Acacia, chroniqueur au Nouvelliste, qui est tombé récemment sur une vidéo « assez émouvante » d'une femme dressant l'état de la situation à Saint-Martin. Dans une seconde vidéo, elle en vient à dénoncer l'inaction de l'État français à l'égard de ses citoyens de l'Outremer et sollicite de l'aide. « Ça m'a touché, avoue Aly Acacia, également disquaire. En retour, j'ai posté la vidéo sur Facebook et l'ai partagée avec mes contacts via WhatsApp. Au même moment, un ami m'a répondu en me disant : « Nous devons faire quelque chose » . »
Voilà qui a donné lieu à un mouvement de solidarité en Haïti en faveur des habitants de Saint-Martin. Les premières discussions ont été engagées dès le 19 septembre pour définir l'action à entreprendre. Un comité de quatre membres - Aly Acacia, Magguie Rigaud, Reginald Noel, Hérold Jean-François - est mis sur pied afin d'assurer la collecte de produits alimentaires, pharmaceutiques et hygiéniques au profit des sinistrés. Des messages publicitaires tournent dans les médias pour sensibiliser de potentiels donateurs. Plusieurs grandes entreprises comme de simples citoyens « s'embarquent spontanément » dans le projet, se réjouit Aly Acacia.
Pour l'acheminement des dons récoltés, la compagnie aérienne Amerijet s'est proposée de transporter gratuitement une cargaison de 5 000 livres à destination. L'avion devait partir lundi, mais l'annonce de la grève dans le transport en commun a un peu perturbé le projet.
AIDÉS ET NON ÊTRE AIDÉS
Sur place à Saint-Martin, le contact est établi avec Yvon Elucien - Haïtien résidant depuis 30 ans et dirigeant d'une organisation paysanne - et Jeanne Rogers Vanter- pool pour organiser la distribution. La nouvelle n'a pas manqué de susciter la réjouissance particulièrement dans la com- munauté haïtienne de Saint-Martin. « Ils [les habitants NDLR] ne s'attendaient pas à ça, avoue le disquaire, ils ont des pincements de coeur! Le fait de savoir que nous pensons à eux d'ici en Haïti, pour eux, c'est un symbole de solidarité. » Au-delà du symbole, pour le chroniqueur du Nouvelliste, cette initiative traduit une prise de conscience citoyenne. « Cela nous met dans la posture de celui qui aide, mais pas seulement dans celle de celui qui est aidé » , lâche Aly Acacia, serein. Et il ne souhaite pas en rester là. « En dehors des catastrophes, nous pouvons développer beaucoup d'autres liens avec toute la diaspora haïtienne des Antilles, du Chili, du Brésil pour créer des opportunités d'échange. »
13
VOS COMMENTAIRES
  • raslebol - 12.10.2017
    @ibo, vous m'obligez a repondre, alors que je pensais que c'etait un no comment article. J'ai ete surprise de la solidarite de certains haitiens en Haiti pour leurs compatriotes. Et cela force le respect de voir le coeur parler malgre ses propres difficultes. No comment. Apres Irma, effectivement en Floride il y a eu des pillages. Comme on dit c'est l'occasion qui fait le larron. Tout moun adan Noirs comme Blancs.
  • ibo - 11.10.2017
    Des gens commencent à exprimer leur mécontentement parce que des Haïtiens se mobilisent pour venir en aide à Saint-Martin. Ils disent que les Haïtiens sont des pauvres, ils peuvent pas aider. Alors que la région caribéenne est une région pauvre surtout pendant et après les catastrophes naturelles. Il est difficile de s’en sortir si on n’a pas d’aide d’autres pays, ou si les plus proches ne viennent pas au secours de ceux qui sont dans le besoin. Pour ces personnes qui refusent d’accepter l’aide des Haïtiens, elles préfèrent de voir l’avion du pays étoilé ou de la métropole, de l’UE ou même du Vietnam. Même un avion africain ne serait pas la bienvenue non plus. Cela montre notre comportement sélectif, orgueilleux, arrogant quand on regarde l’autre avec tant de mépris parce qu’il est ce qu’il est. Après Irma, des étrangers des pays puissants ont été évacués avant les habitants de l’ile, pour montrer comment ça marche… Alors qu’il n’y avait pas assez de places pour les bébés, les personnes âgées…… Pour certains, un Biélorusse, un Bulgare est plus important qu’un Haïtien. Parce que ce dernier est Haïtien. Si pour certains la solidarité doit être sélective à telle point qu’on se sente inconfortable d’apprécier la solidarité des Haïtiens, alors il sera difficile de sortir de l’attitude néocoloniale qui sombre les sociétés caribéennes. On est là pour longtemps….
  • saindou - 11.10.2017
    Ibo vous avez encore raté l'avion
    Mais pourquoi n'a-t-on pas évacué Ibo? Pour l'instant les africains viennent en France en passant par la Libye, ils ne veulent pas rester chez eux et pourtant ils n'ont pas de cyclones.
  • cantalou971 - 11.10.2017
    stop !
    le rhum fait vraiment beaucoup de dégâts (qu'est ce que les bulgares ou russes viennent faire là ????????
  • tigri - 12.10.2017
    ibo ou ka di yenki bétiz
    Vous avez tout faux !!
    Haïti a une forte diaspora à Saint Martin et ...
  • rose - 13.10.2017
    Trop forte pour un si petit bout de caillou, il y a plus d'Haitiens que de Saint-Martinois. Les Haitiens sont 10 millions.
  • rose - 12.10.2017
    C'est comme si il y a une tempête à Marseille et que l'Afghanistan vient aider des Afghans vivant à Marseille. Quel revers pour la France et l'Europe .
  • morouvif - 11.10.2017
    pf
    WTF !(hi hi)
  • malanga - 11.10.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • tigri - 11.10.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

12

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION