RéGIONS - DANS LA CARAïBE

JAMAÏQUE - Le clergé et la police principaux délinquants sexuels

France-Antilles Guadeloupe 15.02.2017

2RÉAGIR

Le clergé et la police principaux délinquants sexuels
L'arrestation d'un certain nombre de membres d'église et de policiers, sur des accusations de relations sexuelles avec des filles de moins de 16 ans, n'est pas nouvelle.

Une audition de la directrice du Centre d'enquête sur les infractions sexuelles et la maltraitance des enfants a révélé que les hommes d'église et la police sont les principaux coupables.


ENQUÊTE.
Les membres du clergé et les policiers sont les coupables les plus fréquents de relations sexuelles avec des filles de moins de 16 ans.
C'est ce qu'a révélé la surintendante de police, Enid Ross-Stewart, directrice du Centre d'enquête sur les infractions sexuelles et la maltraitance des enfants (Cisoca), qui était auditionnée la semaine dernière par la commission mixte parlementaire qui examine les lois sur les infractions sexuelles, à Gordon House.
Selon Enid Ross-Stewart, l'agence de police a traité 1 094 dossiers d'hommes ayant eu des rapports sexuels avec des enfants de moins de 16 ans, qui est l'âge légal du consentement, dont 664 ont été enregistrés à Kingston.
Elle a indiqué que l'arrestation récente d'un certain nombre de membres d'église, sur des accusations similaires n'était pas nouvelle. « L'arrestation de membres d'église n'est pas du tout une première. Nous arrêtons constamment des membres haut placés de la société, en particulier des hommes d'église et des policiers. Oui, les ecclésiastiques et les policiers sont vraiment nos deux types d'arrestations les plus importants » , a-t-elle confié au comité.
MANQUE DE COOPÉRATION DE LA PART DES VICTIMES
Enid Ross-Stewart a également souligné qu'il y avait peu d'arrestations, principalement en raison du manque de coopération des victimes. « La plupart des jeunes filles donnent un nom et l'adresse de la personne qui a eu des relations sexuelles avec elles, et quand vous vérifiez ces noms et adresses, ils n'existent pas » , a-t-elle dit.
« Je soupçonne de n'avoir pas plus de résultats parce qu'un certain nombre de parents sont également très jeunes et qu'ils sont complices de ce qui se passe avec leurs filles, d'autant que la dimension économique du problème joue un rôle très important » , a-t-elle ajouté.
La surintentendante de police a déclaré que l'année dernière Cisoca a enregistré son plus grand nombre d'arrestations pour ce crime, soit 49%.
« Les jeunes filles font cela pour une raison quelconque, et elles trompent la police. Nous ne recevons donc pas assez d'informations pour poursuivre les auteurs comme nous voudrions » , a-telle noté.
« Les victimes de viol elles racontent tout, parce qu'elles pensent qu'elles ont été maltraitées, mais les moins de 16 ans ne se livrent pas » , dit-elle.
Le président du comité et ministre de la Justice, Delroy Chuck, a indiqué que le pays serait en proie à des abus à l'encontre des enfants, en particulier des filles de moins de 16 ans.
« C'est un fléau majeur dans notre pays en ce moment. Nos jeunes filles sont victimes d'abus sexuels chez elles, à l'école, dans les églises, partout, semble-t-il, et la société dans son ensemble, nous tous, devons faire face à ce problème » , a-t-il déclaré.

2
VOS COMMENTAIRES
  • rose - 16.02.2017
    A tous ceux qui disent " nos frères de la Caraïbe" .
    Mi foto ayy !!! Comme j'ai toujours dit , un lieu géographique et une couleur n'est pas une culture ni une nationalité .
  • siam - 16.02.2017
    Clergé et Police ...C'est donc encore pire à la Jamaïque qu'en Guadeloupe...Le Coréca pourrait aller mettre un peu d'ordre là-bas au cours de leur promenades caribéennes.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION