RéGIONS - DANS LA CARAïBE

Sainte-Lucie. Le festival de Jazz revient à ses racines

France-Antilles Guadeloupe 10.05.2018

1RÉAGIR

Sainte-Lucie. Le festival de Jazz revient à ses racines
La scène finale aura lieu le dimanche 13 mai, sur le site de Pigeon Island, situé à Gros Islet.

Le Festival de Jazz de Sainte-Lucie se déroule jusqu'au 13 mai. Depuis un an, ce festival a décidé de revenir à ses racines en ne proposant que du jazz, pour le plus grand plaisir des amateurs.

MUSIQUE. Le mois de mai est souvent synonyme de festivals dans la Caraïbe (1) et le festival de Jazz de Sainte-Lucie est très réputé au niveau international. Autrefois connu pour afficher quelques-unes des meilleures et des plus célèbres voix du R&B, le Saint Lucia Jazz Festival, a l'intention de se recentrer. Depuis l'an dernier, il a été rebaptisé, est redevenu un pur festival de Jazz et s'inscrit désormais au sein du Saint Lucia Soleil Summer (qui regroupe plusieurs autres festivals, NDLR). « Nous retournons aux racines. Nous retournons là où nous avons commencé » , a déclaré Ernie George, directeur des ventes de la Saint Lucia Tourism Authority.
« Nous avons commencé avec un produit de jazz unique, et puis nous nous en sommes éloignés quelque peu en variant l'offre pour la rendre plus savoureuse, plus intéressante. Mais, chemin faisant, nous nous sommes rendus compte que nous avions un produit dilué. Alors nous avons décidé de repartir de là où nous avons démarré » , a-t-il expliqué.
Le festival revient également à ses racines en termes de lieux. Certains des grands spectacles ont lieu dans les hôtels, avec un grand spectacle sur le pittoresque et historique site de Pigeon Island Heritage Park.
LA FRANCE, PLUS GRAND MARCHÉ
« Nous avons deux nouveaux hôtels qui ont ouvert leurs portes et qui, cette année, proposent des concerts. Le Royalton présente deux nuits de jazz tout comme le Harbour Club avec une possibilité de dîner en profitant de la musique. L'hôtel Sandals propose cinq soirées de jazz cette année » , a ajouté Ernie George.
Mais la population, pour sa part, soutient d'une manière assez étrange ce festival.« La communauté locale soutient le jazz d'une manière que nous ne comprenons pas, mais en réalité, elle cherche à intégrer les rythmes de Sainte-Lucie dans ce festival. Dans la mesure où certains groupes locaux n'apprécient pas le côté trop centré sur les cordes et les instruments, il y a quelques éléments des rythmes locaux que nous pouvons rassembler sous une forme de jazz à laquelle les locaux peuvent s'identifier » , explique Donnalyn Vittet, directeur marketing pour l'amélioration des produits. Au fil des années, les artistes de Sainte-Lucie ont également pu bénéficier d'une plateforme pour briller et se faire connaître. Les guitaristes de jazz Boo Hinkson, Karl Gustav et Zack Popo sont parmi les artistes locaux programmés cette année.
Le directeur des ventes à la Saint Lucia Tourism Authority a reconnu par ailleurs que l'an dernier le marketing pour le festival a commencé tardivement. Ce qui a eu pour conséquences d'avoir une affluence moins importante par rapport aux années précédentes. Mais cette année, l'office a mis les bouchées doubles pour commercialiser l'événement.
Interrogé sur le marché potentiel du festival, Christopher Gustav, le directeur régional du marketing, a déclaré que le marché français reste un énorme marché car c'est un public qui aime le jazz pur.
(1) La Dominique avec le Jazz'n'Creole festival (lire par ailleurs) ou encore Marie-Galante avec Terre de Blues
Le festival de Sainte-Lucie se déroule jusqu'au 13 mai. Plus d'infos sur le ttp ://www.stlucia.org/summerfestival/
LES FEMMES À L'HONNEUR
Lalah Hathaway et Avery Sunshine font partie des têtes d'affiche de ce festival.
L'édition 2018 d'un des plus grands festivals de jazz des Caraïbes met à l'honneur des artistes féminines telles que Lalah Hathaway, Zara McFarlane, Pauline Jean, Carolyn Malachi, Jazzmela Horn et Avery Sunshine, entre autres.
« Il y a tellement de chanteuses de jazz remarquables qui partagent leurs messages d'amour, de résistance, d'espoir et d'humanité à travers des chansons inoubliables » , ont déclaré les organisateurs dans un communiqué. « Il n'y a pas de doute maintenant qu'une nouvelle vague de jazz a émergé - un mouvement grandissant dirigé par des artistes qui se sentent autonomes et s'inspirent de la réalité de l'époque. »
PROGRAMMATION

- CE JEUDI, AU SANDALS GRANDE
Cameron Pierre
Luther François
Au Harbour Club Rodnay Bay
Jazzmeia 'Jazz'Horn
- CE VENDREDI, AU SANDALS GRANDE
Carolyn Malachi
Aziza avec Chris Potier, Dave Holland, Lionel Loueke and Éric Harland.
Au Harbour Club Rodnay Bay
Jazzmeia 'Jazz'Horn
Au Royalton Saint Lucia
Lalah Hathaway
- SAMEDI 12 MAI, AU ROYALTON SAINT LUCIA
Alfredo Rodriguez
- DIMANCHE 13 MAI, À PIGEON ISLAND NATIONAL PARK
The Frantz Laurac Quartet
Ronald 'Boo'Hinkson & Friends
R+R=NOW with Robert Glasper, Terrace Martin, Christian Scott, Derrick Hodge, Taylor McFerrin and Justin Tyson
Avery Sunshine
Les autres événements du Saint-Lucia Soleil Summer
Pour ceux qui sont attirés par d'autres genres musicaux, Ernie George a indiqué que la marque Saint-Lucia Soleil Summer propose d'autres événements. Le carnaval en juillet a été prolongé et va durer désormais deux mois. Il comprendra notamment des prestations de soca. Le festival Roots and Soul fait la part belle aux chanteurs de reggae et de R & B, tandis que l'événement Arts and Heritage qui se déroule au mois d'octobre présente des groupes tels que Kassav.
Réalisé par Karel CLOTAIRE
Traduction : Bernard PHIPPS
1
VOS COMMENTAIRES
  • iMandarinGriot - 11.05.2018
    Le jazz n'est pas le soca,ou le reggae !
    Ce festival de Jazz qui s'était petit à petit transformé en un magma où même le diable n'y retrouverait pas ses petits avait dégouté les passionnés de jazz et le public était désormais composé de gens venus passé un bon moment sans plus. La clientèle fortuné s'en était allé vers d'autres cieux laissant la place à une faune non amateur de jazz.
    Le nouveau gouvernement à des son installation fait un ménage culturel sans état d'âme et le Festival de Jazz retrouva, si je peux me permettre, son âme pour le plus grand plaisir des amateurs. Il est redevenu un pur festival de jazz.
    Je vous livre l'explication des nouveaux organisateurs :
    " Nous avons commencé avec un produit de jazz unique, et puis nous nous en sommes éloignés quelque peu en variant l'offre pour la rendre plus savoureuse, plus intéressante. Mais, chemin faisant, nous nous sommes rendus compte que nous avions un produit dilué. Alors nous avons décidé de repartir de là où nous avons démarré. "
    Cette constatation et cette conclusion vont mécontenter mes " caraïbéens " guadeloupéens, c'est certain. Leurs frères avaient fini par noyauter le festival avec des ajouts absoluments étrangers au jazz si j'en juge par l'extrait suivant : " … elle cherche à intégrer les rythmes de Sainte-Lucie dans ce festival. Je lis : "... certains groupes locaux n'apprécient pas le côté trop centré sur les cordes et les instruments.
    Cela ne vous rappelle rien ici ?

1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION