RéGIONS - MARIE-GALANTE

Visite du recteur : pas de suppression de classe au collège de Capesterre

France-Antilles Guadeloupe 12.05.2018
H.I.

2RÉAGIR

Visite du recteur : pas de suppression de classe au collège de Capesterre
La délégation rectorale a discuté avec l'ensemble des chefs d'établissement. Ils ont ainsi pu accorder leurs violons. (H.I)

La visite sur l'île, vendredi, du recteur d'académie a eu le mérite d'apaiser les esprits et de rétablir le dialogue entre la communauté scolaire de la Grande Galette et le rectorat.

Le recteur, Moustafa Fourar, s'est rendu vendredi à Marie-Galante afin d'apporter des éléments de réponses aux parents mobilisés depuis quelques jours et aux principaux des trois collèges de l'île qui s'interrogeaient. Accompagné d'Emmanuel Henry (directeur des relations et des ressources humaines), de Harry Christophe (doyen des IA-IPR), de Muriel Col-Mine (directrice académique adjointe), il a débuté sa visite par Capesterre. Le Conseil départemental, quant à lui, était représenté par Jacques Anselme (président de la commission enseignement et oeuvres scolaires) et Marthyr Nagau (conseiller départemental de Marie-Galante). Les chefs d'établissement, Camille Wélé de Capesterre, Lydia Collé de Saint-Louis, Siourakan-Badalou de Grand-Bourg et Gilbert Beaugendre, proviseur du lycée Hyacinthe Bastaraud, ont fait partie de la délégation qui a accueilli le recteur au port.
Pour rappel, la semaine dernière, les représentants de parents d'élèves et les enseignants s'étaient mobilisés durant deux jours afin de montrer leur mécontentement face aux onze suppressions de postes annoncées dans les collèges (7 à Saint-Louis, 2 à Capesterre et 2 à Grand-Bourg). Plusieurs autres sujets ont été abordés lors des réunions tenues dans chacun des établissements. À l'issue de la visite marathon du recteur, les parents d'élèves se disent satisfaits des mesures annoncées et apprécient surtout que la communication soit de nouveau rétablie avec le rectorat.
ILS ONT DIT
Moustafa Fourar, recteur de l'académie de Guadeloupe : « Je reviendrai »
« J'ai fait le choix très difficile de visiter trois établissements en une journée. Mais compte tenu de l'urgence de la situation, je devais le faire. J'ai eu l'agréable surprise de découvrir un jardin créole présenté par une élève passionnée à Capesterre. Nous sommes conscients des difficultés. Au-delà des sujets de gestion administrative, je suis là pour que nous puissions travailler ensemble. Le caractère archipélagique est une réalité dont il faut tenir compte. Je suis là pour vous accompagner, pour que l'on apporte des réponses. C'est un premier contact pour construire avec vous des séances de travail sur différentes thématiques. J'ai bouleversé mon calendrier pour être présent aujourd'hui et je reviendrai. »
Jacques Anselme, président de la commission enseignement et oeuvres scolaires du Conseil départemental : « Aucune décision de fermeture n'a été prise »
« Nous enregistrons globalement une baisse des effectifs dans les collèges de Guadeloupe puisque nous perdons 5000 élèves. Pour ce qui est de Marie-Galante, un bureau d'étude a été chargé de mener une analyse et de faire une projection. Pour le moment, aucune décision politique n'a été prise concernant la question de fermeture de collège(s) ou de création d'un collège unique. »
Les différentes mesures
- Collège de Capesterre
L'établissement se trouve en Rep (Réseau d'éducation prioritaire). Les classes de 5e et de 3e seront maintenues. Au total, il y aura deux classes de 6e et deux de 5e, une classe de 4e et deux classes de 3e. La suppression des deux classes annoncée n'est plus à l'ordre du jour.
- Collège de Saint-Louis
Il y aura 2 suppressions de poste contrairement aux 7 annoncées.
Valérie Boudine, directrice de la Segpa (Section d'enseignement général et professionnel adapté) qui se trouve dans ce collège a surtout fait part de ses inquiétudes concernant la section. Elle craint son transfert vers un autre établissement. En réponse, le recteur s'est voulu rassurant, précisant que Geneviève Strozyk-Aubrun (inspectrice adaptation scolarisation des élèves en situation de handicap) fournira un bilan qui permettrait d'affiner les orientations pour la Segpa. Une réflexion est menée également au niveau national.
- Collège de Grand-Bourg
Il y aura deux suppressions de poste et la création d'une classe supplémentaire.
- Lycée de Grand-Bourg
Création d'un poste.
Les syndicats s'inquiètent
Audrey Bastin, représentante syndicale, a alerté le recteur concernant les absences des enseignants. Une situation qui, selon elle, impacte la qualité de l'enseignement dispensé aux collégiens. Elle a également évoqué la situation des enseignants contraints de partir en stage en Guadeloupe pour une longue durée. Leur hébergement n'est pas pris en charge. De ce fait, ils sont obligés de faire des allers retours, forcément très épuisants. Les ASH (Adaptation scolarisation des élèves en situation de handicap), ne sont pas remplacés. Face aux difficultés de recrutement, le recteur a précisé que les postes sont affectés mais qu'il y a un problème de ressources. Des difficultés accrues du fait de la double insularité.
2
VOS COMMENTAIRES
  • iMandarinGriot - 14.05.2018
    La réalité demeure hélas !
    Cela s'appelle capitulation en rase campagne et toutes les explications lénifiantes n'y changeront rien !
    Monsieur le Recteur a botté en touche à la très grande satisfaction du CD qui claironne " Aucune décision de fermeture n'a été prise ". Son ordre de mission tenait en une seule ligne : N'accepter aucune fermeture de poste. c'est acté !
    " … les parents d'élèves apprécient surtout que la communication soit de nouveau rétablie avec le rectorat. "
    Quand vous lisez une phrase de ce style de la part des parents d'élèves, des syndicats, je vous demande de traduire par " nous avons gagné sur toute la ligne ! "
    Le Recteur laisse le problème qui reviendra inévitablement sur le tapis. Inévitablement ? Mais oui, il suffit étudier la réalité : Marie-Galante se dépeuple, donc moins d'élèves .., dois-je continuer ? A cela s'ajoute la double insularité que seule la volonté politique peut au moins atténuer.
    Je suis cynique ? Alors qui croit qu'en Septembre 2019, FA pourra écrire à nouveau les trois collèges de l'île ? Que les classes ne seront pas fermées par manque d'élèves ? Que le mal de vivre des enseignants va disparaitre ?
    Je conseille fortement à FA de conserver les articles consacrés à ce sujet car il lui suffira de changer quelques noms, quelques dates, quelques nombres pour les années à venir !
    Mes syndicats, mes parents d'élèves, mes politiques ne peuvent aller indéfiniment contre la réalité de la diminution d'élèves !



  • réflexion - 12.05.2018
    Moralité : faire venir le nouveau recteur pour obtenir ce que vous recherchez.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION